#DRMDay : "Il faut éduquer la réflexion du consommateur"

La rédaction - 06.05.2014

Lecture numérique - Usages - Éditions Akibooks - Jean-Luc Ménager - DRM


En ce 6 mai 2014, ActuaLitté donne la parole à ceux qui font l'édition numérique, auteur, éditeurs, libraires ou lecteurs, et qui se sont retrouvés face aux DRM, des moyens techniques de protection qui rendent parfois la lecture difficile... Jean-Luc Ménager, créateur des Éditions Akibooks, rappelle que, pour lutter contre le piratage, la réflexion du consommateur est le meilleur allié.

 

 

DRM

(ActuaLitté, CC BY-SA 2.0)

 

 

Les éditeurs sont sensibilisés et connaissent bien le phénomènes des DRM. Qu'ils soient pour ou contre.

En revanche, je suis bien moins sûr que les auteurs, et à fortiori le lecteur et l'acheteur, possède suffisamment d'informations à cet égard.

 

De quoi parlons nous ?

 

Il s'agit de protéger un livre afin qu'il ne soit pas piraté, ok.

Le monde de la musique a laissé avec Napster des traces indélébiles dans les consciences.

 

Sauf que :

 

- un livre légalement acheté peut être, (parfois), pas lu, sur une autre plateforme ou une autre tablette, ou liseuse,

 

- avec quelques connaissances il est possible en faisant des recherches sur le net de casser ces DRM.

 

Pour ne pas handicaper le l'acheteur/ lecteur, les Editions Akibooks ont choisis de ne pas pratiquer les DRM.

C'est un risque car n'importe qui peut copier le fichier pour l'offrir à quelqu'un d'autre.

Dans le tunnel de commande Akibooks met en garde que le piratage peut nuire, aussi bien à l'auteur qu'à l'éditeur.

Je pense qu'il faut éduquer la réflexion du consommateur.

Le peer to peer a fait beaucoup de dégats, le consommateur préfère aller à la facilité du gratuit, et donc du piratage.

Je vous livre une anecdote.

En faisant la promotion de son livre numérique, un auteur m'a relaté qu'un de ses proches, lui avait dit de lui faire une copie.

Il avait donc pas compris, ou pas voulu comprendre, qu'en l'achetant il participait au succès du livre et des subsides générés à l'auteur.

 

L'autre point à signaler c'est lorsque les choses sont pas aussi simples.

Que faire quand l'éditeur est plutôt anti DRM et que l'auteur lui est pour les DRM.

Si l'éditeur insiste il risque de perdre l'auteur, donc un ou plusieurs livres, donc des ventes.

Alors l'éditeur se retrouve coincé entre sa conscience et le marché.

 

La vocation des éditions Akibooks est triple : " Révéler, soutenir et diffuser la création littéraire ". C'est sur ces trois objectifs qu'Akibooks s'engage en faveur de la création littéraire.

 

Jean-Luc Ménager, créateur des Éditions Akibooks