#DRMDay : "La découverte de ces verrous en décourage plus d'un"

La rédaction - 06.05.2014

Lecture numérique - Usages - verrous numériques - prêt de livres numériques - éditions Emoticourt


Pour illustrer la Journée Mondiale contre les DRM, une photo en dit parfois aussi long que de grands discours ! Celle-ci, placardée dans les couloirs du métro Porte de Versailles pendant le dernier Salon du Livre de Paris, clame qu'« Un livre, ça se prête. Une tablette, ça se pète ! ». Pourquoi tant de haine et d'incompréhension ? Il faut sans doute chercher du côté des DRM. 

 

 


 

 

Beaucoup de lecteurs ignorent ce que veulent dire ces trois lettres avant d'essayer d'acheter un e-book hors de l'écosystème de leur liseuse, leur tablette ou leur Smartphone. La découverte de ces verrous informatiques en décourage plus d'un, qui rangent leur liseuse dans un coin de leur bibliothèque papier et l'oublient en attendant l'abolition des DRM ! 

 

C'est se priver évidemment de toute la production éditoriale sans DRM et de la lecture de contenus numériques inédits qui apportent une fraîcheur et une diversité à l'univers de l'édition. Espérons qu'une journée anti-DRM remplira ce rôle de clarification et expliquera, comme nous le faisons aux éditions Emoticourt sur notre site, qu'il existe d'autres solutions anti-piratage tout aussi efficaces.

 

Car il en va de notre responsabilité d'éditeur  de protéger le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Nous avons donc, dès notre lancement en 2012, opté pour le tatouage numérique, qui responsabilise les lecteurs sans compliquer leur lecture. Et nous leur expliquons qu'avec ces précautions, « un livre numérique, ça se prête ! »

 

Nadine Bayle

Directrice générale des Editions Emoticourt

http://www.emoticourt.fr/