Droit à l'oubli : Le conseil consultatif d'experts a rendu son rapport

Julien Helmlinger - 07.02.2015

Lecture numérique - Usages - Droit à l'oubli - Google - Internet


Un arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE), au mois de mai dernier, autorisait les internautes européens à faire jouer le « droit à l'oubli », et par la même occasion déférencer certains contenus gênants de moteurs de recherche comme Google ou Bing. Le conseil consultatif désigné par Google pour exprimer son avis sur l'application de cette mesure a finalement rendu son rapport ce vendredi.

 

 

Il s'agissait notamment pour les experts de situer la limite entre les demandes légitimes et celles qui peuvent porter atteinte à la liberté d'expression ou d'information.

 

Selon le contributeur au rapport Jimmy Wales, cofondateur de Wikipedia, « l'ensemble des recommandations sont pleines de défauts, parce que la loi elle-même est remplie de défauts. Je m'oppose totalement à un système dans lequel une entreprise privée est érigée en arbitre de nos droits les plus fondamentaux, la liberté d'expression et le droit à la vie privée ».