E.Leclerc se met à la BD numérique avec Sequencity

Antoine Oury - 08.11.2017

Lecture numérique - Acteurs numériques - E.Leclerc bd numérique - E.Leclerc Sequencity - BD numérique


Après les opérateurs téléphoniques, c'est au tour d'une enseigne de grandes surfaces de s'intéresser à la bande dessinée numérique : E.Leclerc annonce ainsi un partenariat avec Sequencity, plateforme de vente et de lecture. Sequencity × E.Leclerc permettra d'accéder à près de 20.000 titres au format numérique, sur le web ou via les applications.


Michel-Edouard Leclerc - Prix Landerneau Découvertes et Roman 2015
Michel-Édouard Leclerc (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


 

L'offre de lecture de BD numérique avec Sequencity vient compléter celle de livres numériques, mise en place depuis 2015 avec le libraire et fabricant d'appareils français Bookeen. « Nous voilà devenus le deuxième commerçant digital de France » indiquait Michel-Édouard Leclerc lors son intervention à Bpifrance Inno Génération le 12 octobre dernier. L’objectif affiché est de « faire de E.Leclerc un distributeur omnicanal qui, d’ici 2020, réalisera 10 % de son chiffre d’affaires à partir du digital », a ajouté le PDG à cette occasion.

 

Créateurs du Prix Landerneau BD, les Espaces Culturels E.Leclerc ont su s’imposer comme le principal diffuseur de bandes dessinées en France, selon l’enseigne. « Pour maintenir cette première place sur ce secteur estimé à 645 M€, 3e segment du livre après la littérature générale et la jeunesse, E.Leclerc ouvre aujourd’hui la page du numérique », indique le communiqué du groupe.

 

Prendre le virage numérique semble d’autant plus intéressant, pour E.Leclerc, que, contrairement à ce que laisse entendre ce communiqué de presse triomphant, la part du chiffre d’affaires de la bande dessinée réalisée au sein des grandes surfaces alimentaires (GSA) a tendance à diminuer depuis 2007, passant de 13 % cette année-là à 9 % en 2016. Les Espaces Culturels E.Leclerc sont d’ailleurs un moyen pour l’enseigne de proposer une offre de titres plus larges que les habituelles têtes de gondole présentées dans les GSA, avec Astérix et Titeuf au premier rang.

 

Orange intègre l'offre d'abonnement izneo/Fnac
avec 3000 BD numériques


Accessible depuis les sites sequencity.leclerc, et culture.leclerc ainsi que depuis les apps gratuites « Sequencity » sur App Store et Play Store, « Sequencity × E.Leclerc » propose le meilleur de la BD franco-belge (Astérix, XIII, Largo Winch, BlackSad...), du manga (Dragon Ball, One Piece...) et du comics (Walking Dead, Spider-Man...), avec une centaine de nouveautés chaque mois, des BD gratuites et des promotions. Un large choix de lectures pour tous les écrans et le mode de lecture hors-ligne permettront au lecteur d’emporter ses BD partout avec lui.

 

Toute l’Europe francophone pourra accéder au service « Sequencity × E.Leclerc ».

 

« Nous nous félicitons de ce partenariat significatif aux côtés du Groupe E.Leclerc, acteur majeur de la diffusion de produits culturels, et en particulier de bande dessinée en France. Nous sommes convaincus que l’association de notre expertise technique avec la force de frappe commerciale de E.Leclerc, notamment auprès de ses 217 Espaces Culturels, permettra de proposer la meilleure expérience d’achat et de lecture de BD numérique, tout en poussant toujours plus loin les ponts entre monde physique et numérique », indique Samuel Petit, Président de Sequencity.

 

Le Prix Landerneau BD 2017 annonce sa dernière sélection
 

Comme le veut l’application Sequencity, il sera possible de feuilleter l’intégralité des bandes dessinées, en prévisualisation, et les libraires Leclerc afficheront leurs conseils directement dans l’app. « S’il suffisait d’avoir les meilleurs algorithmes et datas, cela se saurait. La transformation numérique, c’est une aventure humaine avant tout. On n’est plus tellement dans la loi de l’offre et la demande. On est entrés dans l’univers du partage, de la confiance, de la notation, du choix », assure Michel-Édouard Leclerc, PDG d’E.Leclerc.