E-paper : le marché des lecteurs ebook désormais sur le déclin (étude)

Clément Solym - 17.05.2016

Lecture numérique - Lecteur eBook - lecteurs ebook epaper - ereader encre électronique - marché epaper ventes


Le papier électronique aurait définitivement le vent en poupe, d’après une étude de Credence Research. E-Paper Display Market – Growth, Share, Opportunities & Competitive Analysis, 2015-2022 examine les perspectives de ce secteur, avec la projection de 3,8 milliards $ de chiffre d’affaires. Dans le même temps, le marché des lecteurs ebook est sur le déclin, affirme cette même étude. Pas vraiment enthousiasmant...

 

Kindle 2: Electronic Paper Display

Yutaka Tsutano, CC BY SA 2.0

 

 

Depuis maintenant deux ans, le marché des lecteurs ebook semble souffrir : quand la société leader du secteur, E Ink Holdings, affirmait en 2014 qu’elle avait besoin de recentrer son activité, la situation était déjà moins brillante. Or, en avril 2016, la situation n’avait pas vraiment évolué dans un sens favorable. En clair, les revenus liés au secteur des eReaders faisaient grise mine et E Ink prévoyait de nouvelles pistes pour la suite de son activité. 

 

L’étiquetage électronique, les écrans de smarpthones auxiliaires, ou encore les panneaux d’affichage extérieur ou les panneaux électroniques représentent des marchés liés à l’encre électronique plus attractifs.

 

L’étude de Credence met en avant le développement du marché e-paper, considérant tout d’abord la technologie comme un outil qui a profité du développement des livres numériques. « Pour l’année de base 2014, les lecteurs ebook représentaient la plus importante partie de ce segment en termes de revenus et d’équipement. Cela représentait plus de la moitié du chiffre d’affaires global de l’affichage e-paper, en 2014 », indique l’étude.

 

Et de pointer que les activités d’Amazon et Sony, ou encore d’autres comme Barnes & Noble et Kobo ont largement participé à cette croissance. « Toutefois, les tendances récentes suggèrent que les ventes de lecteurs ebook sont sur le déclin : nous nous attendons donc à ce que le marché des eReaders ralentisse dans les années à venir. En revanche, le segment des panneaux de signalisation et des affichages est en passe de connaître une croissance maximale au cours de la période des prévisions, entre 2015 et 2022. »

 

Certes, des pistes de croissance existent encore pour les écrans à base d’encre électronique : le développement du Yotaphone, smartphone avec écran LCD et e-paper le démontre. Cependant, les projections de la firme sur le secteur des lecteurs ebook ne manque pas d’intérêt. Le secteur n’a par ailleurs pas dit son dernier mot : de nombreuses technologies attendent encore d’être plus largement industrialisées – comme l’électrowetting – pour apporter de nouvelles solutions commerciales. 

 

On pourrait également attendre beaucoup de l’e-paper avec du graphène, présenté pour la première fois début mai par une société chinoise. Le matériau semble extrêmement prometteur, et permettrait alors de disposer d’un lecteur ebook à même d’offrir plus de confort pour la lecture durant une journée ensoleillée. En outre, comme le graphène, dérivé du carbone, est plus facile à trouver que son collège l’indium, les coûts en matière première seraient revus à la baisse. 

 

« Le marché des écrans e-paper devrait atteindre 3,837 milliards $ d’ici 2022 », rappelle l’étude. 

 

La 6e édition du Baromètre annuel que présentent la Sofia, le SNE et la SGDL indiquait que les lecteurs ebook, pour la France ne sont pas encore au point mort. Du côté de l’équipement, les liseuses gagnent quelques points (28 contre 25 % lors du baromètre de 2015). Si le smartphone est très répandu, il n’est utilisé pour lire que par 27 % de ses propriétaires : la tablette reste l’appareil mobile le plus couramment utilisé (derrière la liseuse, évidemment) pour découvrir un texte. 

 

 

via Credence