Ebook : 2018, mauvaise année pour les liseuses d'Amazon et Kobo

Clément Solym - 03.09.2018

Lecture numérique - Lecteur eBook - lecteur ebook croissance - encre électronique étiquettes - marché liseuses commandes


Définitivement, l’âge d’or des liseuses est conclu, en attendant la prochaine évolution technologique, probablement. Pour E Ink Holdings, qui est le plus grand fournisseur au monde, c’est vers l’étiquetage et les carnets de notes à base d’encre électronique qu’il faut se tourner. Parce que la demande ne cesse de baisser pour les lecteurs ebook...

 

Kobo Aura Edition 2
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 


« Nous pensons toujours que les lecteurs ebook constituent une activité à croissance constante. Cette année est une exception. L’an prochain, le marché des liseuses reprendra sa croissance rapide, comme cela fut le cas au cours de ces dernières années », a juré Johnson Lee, président de E Ink, à l’occasion d’une conférence face aux investisseurs.

 

Pour cette année, les résultats devraient être similaires à ceux de l’an dernier – 15,2 milliards $ NT, soit près de 425 millions €.

 

Parmi les clients les plus renommés de E Ink en matière de lecteurs ebook, on compte Amazon avec son Kindle et Rakuten Kobo. Au premier semestre de cette année, les revenus tirés de ce segment avaient représenté 70 % du chiffre d’affaires de l’entreprise.

 

Mais pour atteindre son objectif, il va falloir travailler dur, et accumuler 8,69 milliards $ NT aux troisième et quatrième trimestres, après les 6,51 milliards $ NT du premier semestre. La période des fêtes est toujours un moment propice pour les ventes. Mais en attendant cette manne, il va falloir trouver de quoi faire bouillir la marmite.

 

Les étiquettes électroniques sont l’une de ces pistes de développement, parmi les plus assurées. Interrogé sur une perspective de croissance de 20 à 30 %, le président a plutôt botté en touche, assurant de toute sa confiance pour l’avenir. D’autant que, pour la première fois, « la consommation d’écrans électroniques dépassera celle des lecteurs ebooks cette année, en terme de mètres carrés ».

 

Le bonheur est dans la couleur,
pour le papier électronique


Chose qui n’est pas vraiment rassurante sur l’année 2018 : les étiquettes à base d’encre électronique sont utilisées principalement chez des revendeurs pour l’affichage du prix – comme en supermarché par exemple. Imaginer que plus de mètres carrés de ce produit sortiront que pour les lecteurs ebook implique un véritable revirement pour l’entreprise. 

 

De ce point de vue, c’est la Chine qui devrait tirer le marché – Alibaba Group Holding a toutefois ralenti ces derniers temps la politique d’expansion de sa chaîne de supermarchés. Mais l’implantation aux États-Unis et en Europe montre que l’adoption de cette technologie va bon train. 

 

L’autre point, ce sont les carnets de notes numériques, type Rocketbook Everlast que nous évoquions dernièrement. Des accords et négociations sont en cours avec les autorités régionales chinoises pour l’utilisation de tels appareils pour les élèves. 

 

 

via Taipei Times




Commentaires

Très content de ma Kindle, je m'en sers tout le temps. Par contre faut pas s'étonner que les ventes baissent quand ils vendent tous des appareils irreparables. Si on casse la bébête, ils en renvoient une si c'est sous garantie, sinon poubelle. Quand ça arrive, pas sûr que beaucoup soient tentés de réitérer l'expérience...
Rien d'étonnant, les éditeurs ne font rien pour déployer cette technologie : prix des fichiers exorbitants comparés aux livres papiers alors qu'il n'y a plus de frais de libraire, de papier, ni d'impression, ni de transport. Ces éditeurs ont simplement flairés la bonne opportunité en se gavant de la vente de fichier, les marges étant ici excellentes. Bien sûr, tout cela fallacieusement justifié par la protection d'une filière en péril... J'ai une tablette de lecture, une petite kobo, format qui se range dans une poche de veste et donc s'emporte partout, même pour un homme, d'ailleurs elle n'est plus produite, grave erreur du fabricant !! Car elle est géniale, ne pèse rien, dispose d'une autonomie de plusieurs mois, emporte plein de livres que je lis à loisir en attendant un transport ou de passer chez le médecin. Et aucun bouquin qui traine plein de poussière chez moi et dont on ne sait jamais que faire. C'est donc attristant de constater à quel point une bonne invention peut être rejetée pour des raisons peu entendables à mon sens.
L'article du Tapei Times indique que E Ink s'attend à une croissance importante sur le secteur des écrans pour liseuses sur l'année 2019.



"Next year, the e-reader market will resume high-speed growth as experienced over the past few years"



On peut donc supposer que l'âge d'or des liseuses n'est pas derrière nous... Pour le moment. cool smile
A quand un abonnement pour louer des livres. Je sus une très grande lectrice et ne peut acheter tt le temps des livres au prix fort. Je vais donc aussi en bibliothèque. Rakuten à fait une expérience d'abonnement en Hollande avec succès paraît il.
Amazon propose un abonnement a 10€/mois pour une large partie de son catalogue. Illimité en usage ( la seule restriction 10 livres max en simultané ) et sans engagement.
Éditeur de Livres électronique, j'ai cessé de publier en 2018 pour me centrer sur la promotion de mon catalogue. Tout les experts avouent qu'il faus une génération pour faire passer le ebooks dans les mœurs.
Moi je suis pour les liseuses pour plusieurs raisons mais le problème est que les livres ne nous appartiennent pas vraiment une fois qu'on les achėte. Pour un prix somme toute quand même assez élevé on en fait pas ce qu'on veut. Ex. Je ne peux pas le prêter à qui bon me semble alors qu'un livre dans ma bibliothèque je le passe à qui je veux une fois lu il reste ma propriété. Et pire, j'ai un jour acheté un livre sur un site et moi même je n'ai plus pu l'ouvrir sur ma liseuse car je l'avais ouvert sur mon pc un comble, je trouve qu'il faudrait trouver des solutions à cela et peut être plus de gens se tournerait vers les liseuses. De plus on a retiré le système de stockage sur micro SD POUR passez vers des cloud personnellement je ne trouve pas cela une bonne chose, encore une fois on nous depossėde d un moyen de transfert shut eyevers une autre personne ou un autre support pour nous forcer à utiliser des moyens vérifiables par des personnes extérieures à notre intimité. ohh

Pensez y et essayer de rectifier ces erreurs grin

Merci de votre attention
Pour moi qui suis une "grosse lectrice" (au moins 10 livres par mois), pas question de me passer de ma liseuse. Mais comme elle est solide, évidemment, je n'en change pas sans arrêt, et pas d'effet de mode comme pour les téléphones mobiles. Je privilégie les éditeurs qui ne se font pas rançonner par Adobe pour des DRM de toute façon faciles à ôter. Je me fiche des objections fallacieuses du monde de l'édition français, généralement d'une hypocrisie effarante. Quand on veut tuer son chien...

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.