Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Ebook : Aucune solution DRM spécifique à l'EPUB 3 chez Adobe

Clément Solym - 26.04.2012

Lecture numérique - Usages - DRM Adobe - EPUB 3 - livres numériques


Information ActuaLitté : La question se pose chez plusieurs éditeurs soucieux de s'emparer - selon des critères personnels de ce que peut être la sécurité - du format EPUB 3. Car, depuis le mois d'octobre 2011, où l'International Digital Publishing Forum a posé les bases du format EPUB 3 - présenté et agréé en mai 2010 - plusieurs expérimentations ont déjà eu cours. Les éditeurs s'entraînent et se font la main, en attendant les spécifications définitives, prévues pour 2014.

 

« L'EPUB est devenu le format standard de l'industrie, pour les publications numériques basées sur les normes Web, qui sont structurées, fiables, indépendantes des périphériques de lecture et accessibles », expliquait à l'époque Bill McCoy, directeur exécutif de l'IDPF. 

 

Mais qu'est-ce donc que cette bête étrange ? Ce logiciel de visualisation de livres numériques s'appuie sur le format EPUB 3, la syntaxe extensible XML, le format de données pour pages Web HTML5 et surtout sur la bibliothèque logicielle WebKit, qui permet aux développeurs d'ajouter un rendu de pages Web à leurs logiciels. 

 

 

 

Entre temps, en février 2012, l'IDPF a dévoilé le projet Readium, un lecteur spécialement conçu pour le format EPUB 3. Le projet Readium permet de visualiser les fichiers avec la prise en charge d'éléments divers comme « vidéo, audio, interactivité, écriture verticale et autres possibilités linguistiques », tout en profitant d'une « meilleure accessibilité, et des améliorations stylistiques et de mise en page ».

 

En somme, l'EPUB 3, c'est donc un format open-source, qui permettra l'arrivée de textes enrichis de contenus multimédias, en s'appuyant sur le HTML 5. Et au menu, on trouvera donc : 

  • L'ajout d'éléments multimédia (vidéo et audio),
  • La capacité de synchroniser des contenus texte et audio (pour la synthèse vocale),
  • L'intégration de fonctionnalités interactives avec l'intégration de Javascript,
  • La prise en charge du format d'image redimensionnable SVG (scalable vector graphics),
  • La possibilité d'intégrer des polices à même le fichier,
  • Des options de mise en forme améliorées,
  • Une meilleure prise en charge des spécificités linguistiques (ex : écriture verticale),
  • Une meilleure accessibilité,
  • Des méta-données enrichies.

 (voir Actu des ebooks)

 

 

Depuis le mois d'octobre, le format est opérationnel, mais les appareils en mesure de supporter ce format sont encore rares. Voire, il n'en existe qu'un seul, nativement : l'iPad, avec iBooks. Avec les problèmes que l'on peut deviner, puisqu'Apple reste seul maître à bord. (voir notre actualitté)

 

Le DRM Ad hoc, par Adobe

 

Mais qui parle de livres numériques, parle également de verrous de protection. Dans le cas d'Apple, la question ne se pose pas, puisque la société de Cupertino dispose de ses propres outils de protection anti-copie. Ces clefs de cryptage actuelles ont été toutes été craquées, même celle d'Apple, pourtant réputée très solide. 

 

Or, malgré les premiers pas de l'EPUB 3, Adobe n'a toujours pas communiqué la moindre information sur une nouvelle DRM, adaptée à ce format.

 

Techniquement, il semble tout à fait possible d'implémenter une DRM sur un fichier DOC, et après tout, peu importe que l'on parle d'un format EPUB 1, 2 ou 3. La DRM n'est finalement qu'un code, et à ce titre peut s'injecter dans un fichier EPUB, quel que soit son numéro. Une DRM pour EPUB 2 pourrait tout aussi bien s'implémenter, donc, dans un fichier EPUB 3. 

 

Pourtant, la question chez les éditeurs amateurs de ces petits outils se pose. Peu après la divulgation des spécifications premières du format EPUB 3, on trouvait dans les forums d'Adobe la question portant sur la suite Adobe Content Server 4, qui n'apportait manifestement aucune protection spécifique à l'EPUB 3. 

 

Dans les forums wiki de MobileRead, le constat est d'ailleurs le même, avec une notion supplémentaire. C'est qu'à compter du moment où l'EPUB 3 inclut des contenus vidéo ou audio, le propre du format, la DRM sera un brin plus compliquée pour le fichier lui-même. En effet, les vidéos et les sons intégrés peuvent disposer de leur(s) propre(s) DRM. Et à ce titre, si le code n'est pas bien compliqué, on peut redouter des difficultés alors inédites. 

 

On objecterait que ces considérations ne relèvent que de problématiques américaines, mais plusieurs éditeurs français ont pu faire part à ActuaLitté de leurs attentes sur ce point précis.

 

Le Tor ne tue plus...


Dans cette histoire, il faut noter que nombre d'éditeurs 100 % numériques, en France, ont pris le parti de livres commercialisés sans DRM, et que d'autres maisons, plus installées historiquement, semblent, sensiblement, glisser vers cette solution. On se souvient d'ailleurs combien la présence de DRM dans un ebook semble nuire au bon déroulement des ventes.

 

Or, depuis hier, l'éditeur américain de Fantasy et de Science-fiction, Tor/Forge, filiale de Macmillan, a décidé de supprimer tous les DRM de son catalogue. À partir du mois de juillet, l'intégralité de ses fichiers numériques sera donc disponible sans DRM. 

 

« Nos auteurs et les lecteurs demandent cela depuis un long moment. Ils représentent un groupe techniquement informé et les DRM sont un problème constant pour eux. Ils les empêchent d'utiliser légitimement les livres numériques achetés dans un cadre parfaitement légal, comme les déplacer d'un lecteur ebook à un autre », expliquait ainsi le président et éditeur Tom Doherty. (voir notre actualitté)

 

Pourtant, cette attitude, venant d'une importante filiale de l'éditeur laisse présager de bons augures… Peut-être même sont-ce là les frémissements d'une généralisation possible : tout un catalogue d'ouvrages sans DRM, chose qui permettrait alors aux lecteurs d'acheter ce qu'ils souhaitent, où ils le souhaitent, sans avoir à enfreindre de lois, pour transformer le fichier acheté, et le rendre lisible sur une autre plateforme...

 

Aucune solution à l'heure actuelle


Contacté par ActuaLitté, Adobe System France nous a apporté plusieurs éléments de réponses et quelques détails sur l'avancée du format EPUB 3 lui-même. Denis de Coster, business developper manager nous précise que la société a récemment soumis à l'IDPF quelques approches d'évolution pour le format. « Nous avons évoqué l'adaptation à n'importe quel type d'écran pour les fichiers, mais également les principes de colonnes multiples ou encore d'habillage de texte. Bien sûr, les contraintes multimédias des livres numériques sont également prises en compte dans nos propositions. » 

 

À ce jour, l'EPUB 3 dispose de multiples atouts, mais reste encore limité par le nombre de lecteurs à même d'interpréter et de lire les livres. « Ce sont les mêmes problématiques que celles posées par le HTML 5, lorsque les utilisateurs se servent encore d'Internet Explorer 6. » Toutefois, soulignons que des solutions existent pour Android, IDEAL EPUB Reader.

 

De son côté, Apps4Android développe actuellement un outil qui a été présenté en février dernier, durant la TechShare India 2012. Par ailleurs, l'application pour Android basée sur le projet de lecteur Readium est prévue pour la mi-2012. Elle est toutefois disponible sous la forme d'une extension pour le navigateur Chrome. (voir à cette adresse)

 

Concernant le développement de l'outil Readium, nous reviendrons prochainement et plus en détail sur ses enjeux et développements. 

 

Sur la question des DRM spécifiques aux EPUB 3, le sujet devient plus sensible. L'idée de recourir à des outils comme les DRM pour EPUB 1 ou 2 est possible, certes. « On peut ainsi lier la protection du fichier à l'appareil de lecture, au travers de Content Server. De même, la présence d'un fichier vidéo, par exemple, sera gérée selon qu'il soit embarqué ou en srteaming. Dans le premier cas, on passera par la DRM de l'EPUB directement. Dans l'autre, nous avons une solution apportée par Flash Media Right Management Server, qui permettra de sécuriser le fichier. »

 

Tout cela relève donc du petit bricolage pour geek averti. Mais à cette heure, Adobe ne dispose donc d'aucune solution via Content Server, et l'apparition de la 6e édition de l'outil ne change rien. En fait, depuis l'annonce des premières approches de l'EPUB 3, en octobre, Adobe n'a pas encore mis à jour ses outils de protection spécifiquement pour le format. 

 

Pour l'heure, aucune date n'a été donnée pour l'arrivée de cette solution. Cependant, pas de faux espoirs : « Nous avons un devoir à l'égard des sociétés qui sont déjà nos clients. Nous proposerons une solution DRM pour les fichiers EPUB 3, bien entendu, mais effectivement, les sociétés ne disposent pas encore d'un outil pour ce faire. »

 

De quoi se poser la question : puisque l'outil n'existe pas encore, pourquoi mettre les mains dans le code-cambouis ?