Ebook : La première liseuse aux hormones en crowdfunding

Clément Solym - 25.10.2015

Lecture numérique - Lecteur eBook - lecteur ebook - crowdfunding lecture - internet financement


Créer l’Ultime Lecteur Ebook sous Android en Open Source, cela représente un petit investissement. Le fondateur du site GoodeReader, Michael Kozlowski, a décidé de se lancer dans l’aventure, en tentant de récolter 220.000 $ pour arriver à produire et commercialiser cette machine de guerre de la lecture numérique. C’est que le projet est particulièrement ambitieux.

 

 

 

Un lecteur ebook, ou liseuse de son petit nom d’amour, reste l’appareil idéal pour la lecture : pas d’alertes, de sonnerie ni de messages inopportuns, même si importants. La tendance contemporaine reste de réaliser et vendre des machines peu chères pour le client final – chose qui implique de sacrifier nécessairement une partie des fonctionnalités. 

 

L’Ultime eReader que la campagne de financement participatif entend réaliser serait une sorte de liseuse dopée aux fonctionnalités, à même de réunir toutes les qualités requises. D’un côté, l’approche Open Source, permettant aux plus experts de manipuler les ressources logicielles de la machine. En face, un ebookstore totalement et pleinement adapté à un appareil à base d’encre électronique, et surtout un store réunissant des applications dédiées.

 

On se souvient qu’il y a plusieurs années, Amazon avait tenté le coup des applications pour Kindle... sans donner suite, tant le manque d’engouement était manifeste. L’appareil serait livré avec le « premier App Store conçu pour l’encre électronique, donnant accès à toutes les applications pour e-reader que l’on pourrait imaginer », assure la campagne. 

 

 

 

Côté hardware, l’appareil disposerait d’un processeur Freescale à 1 GHz, permettant de nouvelles fonctionnalités et l’augmentation de l’autonomie de l’appareil. L’écran serait de 1430x1080 pixels avec 300 ppi, un stockage de 8 Go pour ses ouvrages, et un slot microSD gérant jusqu’à 32 Go. 

 

Chaque machine sera proposée en noir ou blanc pour 189,99 $. Et la question reste : pourquoi ? Non que l’on souhaite le moindre mal à cette campagne, mais l’Ultimate e-reader répond-il réellement à des nécessités actuelles ? On demanderait certainement à ce que l’appareil puisse prendre correctement en charge de la couleur, pour afficher des BD ou des comics – ce qui impliquerait plutôt un travail sur l’écran. 

 

Le principe des applications n’a pas nécessairement un grand intérêt pour les lecteurs ebook, même si leurs caractéristiques technologiques sont améliorées. En réalité, c’est bien le fait que ces machines servent à lire, et rien d’autre, qui leur confère un petit plus... Dans tous les cas, la campagne est à découvrir ci-dessous.