Ebooks : L'absence de prix fixe stimulera la concurrence

Clément Solym - 02.12.2011

Lecture numérique - Législation - Pays-Bas - livre numérique - législation


La semaine passée, c'est une déclaration officielle du secrétaire d'État à la Culture,  Halbe Zijlstra, qui mettait fin aux discussions. Sur le prix du livre numérique, il n'y aura pas de législation permettant aux éditeurs d'imposer leur prix. Un audit réalisé avait finalement conclu qu'un tel dispositif serait nuisible au marché.

Et c'est ainsi que l'Autorité néerlandaise de la concurrence (la Nederlandse Mededingingsautoriteit, ou NMa) vient de saluer la décision prise par le secrétaire d'État. Selon elle, cette solution favorisera la concurrence sur le marché du livre numérique, et favorisera l'essor du secteur.

« Nous espérons que cet engagement en faveur de la concurrence, de la part de l'État, donnera un véritable coup de fouet au secteur du livre numérique », explique le président de la NMa, Chris Fonteijn.

 


Selon sa propre étude, la NMa avait montré que le marché était bien lent à décoller. Une situation en partie due à ce que les libraires se conforment au prix de vente proposé par les éditeurs, mais avec une liberté de commercialisation, le secteur devrait gagner en puissance.

Dans le même temps, la NMa a constaté que le marché devenait plus attrayant, pour les éditeurs, les libraires et les lecteurs. En effet, le parc d'appareils de lecture commercialisés est plus important aujourd'hui. Et comme les librairies pourront pratiquer des remises sur les ebooks, le modèle économique devrait suivre la même croissance que celle des lecteurs ebook.

La NMa estime par ailleurs que la mise en place d'une plateforme de stockage et de distribution centralisant l'ensemble de l'offre serait tout aussi bénéfique pour le pays. À l'initiative de ce projet, on retrouve les organisations professionnelles regroupant les libraires et les éditeurs ( Koninklijke Boekverkopersbond (KBb), Groep Algemene Uitgevers (GAU) et Nederlandse Uitgeversverbond (NUV).)

Cette coopération des deux acteurs de la chaîne du livre ne devra toutefois pas agir comme une entrave à la libre concurrence, préconise la NMa. En revanche, elle aura pour conséquence d'inciter à commercialiser une plus importante offre de livres numériques d'éditeurs locaux.