Ebooks : Penguin disposé à fournir à nouveau les bibliothèques

Clément Solym - 21.06.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - penguin - éditeur - ebooks


Petite révolution sur la banquise. L'éditeur Penguin lance un programme pilote concernant ses livres numériques auprès de deux bibliothèques new-yorkaises. En partenariat avec 3M pour la distribution, le palmipède va mettre à disposition des bibliothèques de New York et Brooklyn ses e-books pour une durée test d'un an. Jusque-là, les livres numériques de l'éditeur se trouvaient hors d'atteinte des bibliothèques à cause de leur prix. Une initiative qui tend à corriger le tir, l'automne dernier, Penguin avait suspendu la vente d'ebooks auprès des bibliothèques.

 

Constat relativement similaire chez Random House et HarperCollins dont les prix imposés sont impropres à la constitution de fonds publics et limitent la circulation des ouvrages. Chez Penguin, on invoque d'autres raisons que le prix. Tim McCall, vice président des ventes en ligne et marketing de Penguin, assure que l'interruption des ventes proviendrait d'inquiétudes sur la sécurité des serveurs et des problèmes de confidentialités.


 

Cette ouverture  « pourrait motiver les autres grands éditeurs qui ne vendent pas d'ebooks aux bibliothèques  à assouplir leur position », a déclaré Matt Tempelis, responsable du Cloud Library de 3M. Chez Penguin, on table sur l'offre du catalogue complet, soit 15.000 livres, à un prix qui ne devrait pas différer grandement de ceux proposés au public. Une politique de protection des ventes à laquelle s'additionne une mise en rayonnage public six mois après leur sortie dans le commerce. Si la politique tarifaire n'est pas si avantageuse, la bibliothèque publique du Queens s'est également portée candidate pour ce projet pilote à condition que le budget alloué suive.

 

 Pour Linda Johnson, responsable de la bibliothèque de Brooklyn,  « les éditeurs n'ont pas joué le jeu avec les bibliothèques cette année, alors c'est un grand moment pour nous », a-t-elle indiqué. Précisant qu' ils étaient « heureux que Penguin change d'avis ». Si les choses évoluent dans le bon sens, l'éditeur pourra élargir son modèle de prêt à d'autres établissements comme des écoles et des universités.