Ebooks pornos en librairie : branle-bas de combat chez Kobo

Nicolas Gary - 15.10.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - Kobo - Writing Life - autoédition


La chasse aux sorcières a débuté, depuis que le libraire WH Smith a découvert la présence d'ouvrages numériques au contenu sexuel violent. Contraint de mettre sa plateforme de vente hors ligne, le libraire britannique a essuyé les plâtres durant la journée du 14 octobre, alors que le problème a été révélé durant le week-end.

 

 

 

 

Selon une recherche effectuée avec le simple terme ‘daddy', il était possible de découvrir des livres évoquant inceste, viols et autres joyeusetés, le tout aux côtés d'ouvrages pour enfants. Impensable, insupportable, et contraignant la société à des séries d'excuses diffusées sur les réseaux. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourtant, et assez rapidement, le libraire diffuse un message pour expliquer la réalité du problème : ce n'est pas sa faute, mais celle d'un prestataire extérieur, ni plus ni moins que... Kobo. « Nous offrons plus d'un million de titres grâce à notre partenaire eBooks, Kobo, dont beaucoup sont des titres autoédités. » Mais voilà : aucun contrôle n'est effectué, et sont donc passés sur la plateforme des livres tout simplement indécents.

 

 

 

 

Et depuis, que se passe-t-il ? Eh bien c'est la chasse aux sorcières : Kobo, pour protéger son partenariat et préserver ses bonnes relations outre-Manche avec le libraire. Et pour le coup, on met les bouchées doubles : de nombreux auteurs autoédités passant par le service Draft2Digital ont reçu un message annonçant que leurs ouvrages avaient été supprimés de la librairie Kobo. En attendant de trouver une solution plus valable, le Canadien a décidé de couper tous les accès et de supprimer de son catalogue les titres des éditeurs et des distributeurs qui pourraient d'une manière ou d'une autre être offensants. 

 

Draft2Digital propose de distribuer des ouvrages de littérature érotique, et les auteurs se plaignent de cette sanction un brin excessive. Mais ils ne sont pas les seuls. 

 

En effet, Kobo a également écrit à tous celles et ceux qui passent par Writing Life, l'outil d'autoédition maison, annonçant que des mesures immédiates avaient été mises en place pour résoudre le problème WH Smith. Tous les titres au contenu choquant sont supprimés littéralement de la plateforme, une mise en quarantaine de certains titres a été déclarée et une révision de la politique d'utilisation va arriver,  pour éviter qu'une situation semblable ne se reproduise.

 

Mark Lefebvre, directeur de Kobo Writing Life insiste : « L'objectif de Kobo n'est pas de censurer des oeuvres, nous soutenons la liberté d'expression. D'autre part, nous voulons protéger la réputation de l'autoédition dans son ensemble. Nous vous promettons de faire tout notre possible pour assurer que les quelques titres qui ont provoqué cette situation n'auront pas d'effets durables sur ce qui constitue une chaîne passionnante reliant les lecteurs à une multitude de livres. » 

 

Notons que le site internet britannique de WH Smith n'est toujours pas revenu.