Ebookstores : "La librairie a toutes ses chances, et un rôle réel à jouer"

Nicolas Gary - 14.12.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - ebookstores - HADOPI - Centre national du livre


La Haute Autorité a mis en ligne cette semaine un nouveau site OffreLégale.fr, qui recense les plateformes de vente de contenus dématérialisés dans les domaines culturels. Une liste qui a été constituée avec l'expertise du Centre national du livre et qui propose un recensement de 146 ebookstores légaux accessibles sur le territoire français.

 

 

 

 

« Cette profusion montre que l'offre n'est pas encore concentrée, et que le secteur en est encore à ses débuts, contrairement à la musique on l'on n'a recensé que 37 plateformes, ou le cinéma qui en propose 52 », expliquait l'Hadopi, sollicitée par ActuaLitté. 

 

De son côté, le président du CNL, Vincent Monadé, souligne toute l'importance de son expertise. « Nous voulions voir figurer des acteurs que l'Hadopi risquait de ne pas référencer. Il fallait impérativement éviter de se retrouver avec une offre de librairies en ligne qui serait limitée aux acteurs les plus puissants sur internet. »

 

Bien entendu, la liste est encore incomplète, et se modifiera avec le temps : « Nous devrions intégrer des éditeurs pure-players, qui proposent la commercialisation de leurs catalogues directement, ou qui ont pu ouvrir une librairie dédiée à leurs livres numériques », précise Vincent Monadé. Ainsi, on devrait voir apparaître des acteurs comme Publie.net, ou encore Numeriklire.net qui avait ouvert sa librairie avec le concours de SansPapier. 

 

Les inscriptions nouvelles viendront à mesure, avec une plus grande intégration des sites d'indépendants. Maintenant, quitte à proposer un portail d'offres, pourquoi ne pas envisager un portail de commercialisation, « rêvons un peu », plaisante le président. Loin d'envisager l'écueil de 1001libraires.fr, pourquoi ne pas aller plus loin dans le référencement ? L'idée est encore à l'état de projection, mais pourrait apporter une visibilité supplémentaire pour les acteurs.

  

Sur la profusion d'ebookstores, le président du CNL est enthousiaste : « Cela démontre que la librairie a toutes ses chances, et un rôle réel à jouer, notamment en axant son développement sur une offre territoriale. » Là encore, des solutions pourraient être étudiées, plus simplement dans le cadre de la vente de livres numériques. De plus amples informations devraient arriver dans les prochains jours. 

 

Reste que cette année, le Centre national du livre va diminuer l'enveloppe originellement consacrée au soutien des plateformes. Le budget alloué sera de 1 million €, contre 2 millions € précédemment. « Le CNL ne doit pas devenir un objet d'opportunités. Si un acteur souhaite monter un projet, le soutien du CNL n'est pas systématique : le développement d'une plateforme doit également passer par une approche économique assez forte pour permettre sa mise en place. En revanche, il n'est pas question de cesser de soutenir les plateformes collaboratives, simplement de s'assurer du sérieux du projet. »