medias

Éditeurs et Audible trouvent un accord autour de Captions, service de sous-titres

Nicolas Gary - 14.01.2020

Lecture numérique - Audiolivre - Captions sous titre - Amazon Audible Captions - éditeurs Audible accord


Fin de partie pour Captions, le service de sous-titrage de livres audio, concocté par Audible. Après l'ouverture d'une procédure portée par sept grands groupes éditoriaux américains en août 2019, la filiale d’Amazon s’est retrouvée dans une fâcheuse posture. Et acculée, a dû signer un accord, chose que vient de confirmer le cabinet d’avocats de la firme.


pixabay licence


Le courrier adressé ce 13 janvier à la juge Valerie Caproni, en charge du dossier, est clair : une sortie de crise a été trouvée avec les acteurs concernés – Chronicle Books, Hachette Book Group, HarperCollins Publishers, Macmillan Publishing Group, Penguin Random House, Scholastic et Simon & Schuster. 
 
Chacun comptait sur le banc des plaignants, pour tenter d’empêcher Amazon-Audible de parvenir à ses fins. Captions ressemblait à un outil passablement inoffensif. Il procédait au sous-titrage d’audiolivres, un service supplémentaire de la firme, pour ses clients, piloté par une intelligence artificielle.

Cependant, les éditeurs avaient rapidement argué que cet outil contrevenait au copyright — ils avaient cherché, par une injonction préliminaire à empêcher son déploiement, prévu pour septembre 2019. 

La PDG de la maison française Audiolib, Valérie Levy Soussan, qui produit des livres audio, s’était inquiétée d’un pareil procédé. « Que vont dire les auteurs et les traducteurs de cette fonctionnalité ? » Que l’on profite de la lecture par une voix de synthèse de ses emails, qu’une commande vocale puisse servir de secrétaire pour dicter, passe encore. « Mais d’imaginer une machine re-transcrive un texte depuis l’audio, sans demander d’autorisation à personne et dans n’importe quelle langue, c’est insensé », indiquait-elle à ActuaLitté.

L’avocate d’Audible, Emily Reisbaum, n’a pas divulgué les termes de l’accord passé et réclame la justice un délai courant jusqu’au 21 janvier pour soumettre les documents au tribunal. Les négociations avaient débuté en octobre 2019 et en décembre, les deux parties assuraient qu’elles étaient proches de conclure leurs échanges. 


via The Bookseller


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.