Éditions 12-21: "Nous sommes trop jeunes pour avoir des certitudes"

Nicolas Gary - 17.03.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - dédicace numérique - éditions 12-21 - librairies matérialiser ebooks


Un pôle numérique a été créé au sein du groupe Editis, avec les Éditions 12-21. Une maison au sein du volet Univers Poche, qui réunit différents éditeurs, comme 10/18, Pocket, etc. ainsi que d'autres éditeurs tiers qui ont confié la commercialisation de leurs ebooks. À l'occasion du Salon du livre de Paris, l'éditeur inaugure un nouvel outil, la dédicace numérique. Pas l'innovation du siècle, reconnaît-on, mais une solution pour se rapprocher toujours des libraires, et matérialiser le numérique.

 

 

 

 

Lancée en mai 2012, la branche numérique du groupe Editis devait poursuivre l'exploitation, en ebook, du fonds et du catalogue de la société. Plusieurs opérations ont d'ailleurs eu lieu, et la dernière en date découle d'une approche éditoriale, nous assure Pierre Mousnier, chargé de la promotion numérique. Le projet s'appuie sur 10 auteurs, pour lesquels l'éditeur propose deux titres – 2 en 1, tout est bon. 

 

« L'opération sera en ligne durant deux mois, et inaugure d'autres projets éditoriaux de ce genre, qui ne consistent pas simplement à mettre en place des opérations de pricing unique », précise Pierre Mousnier. L'opération est d'ailleurs une sorte de double numérique de celle menée en librairies, Les lecteurs de thrillers anonymes, qui passe par la valorisation de 10 titres spécifiquement mis en avant. Cette opération est multiéditeur (Pocket, 10/18, Fleuve Éditions et 12-21) et se concentre sur les auteurs policier-thriller de ces éditeurs, ce qui inclut les 10 auteurs des 2 en 1 mais pas uniquement. C'est une animation des points de vente physiques et en ligne via des PLV, un grand concours pour partir à Londres et un quiz pour les lecteurs de thriller. 

 

Loin d'une vente couplée, c'est donc les possibilités qu'offre la loi sur le prix unique du livre numérique qui sont explorées. D'autres s'étaient lancés par le passé dans ce type d'opération, proposant de retrouver deux ouvrages en un seul.

 

« Notre jeune âge nous interdit d'avoir des certitudes, et cette opération est à peine lancée. Nous avons déjà une expérience sur les intégrales et les packs de fin d'années, dont nous sommes très satisfaits. La logique, c'est d'expérimenter tout le temps », poursuit la maison. Sans que ces opérations n'aient d'incidence ni ne perturbent les ventes traditionnelles unitaires. « Modifier un prix de vente ne suffit pas : il faut des contextes et une idée autour de toute promotion. »

 

Conscient que ces opérations nécessitent de bien connaître les revendeurs, et leurs clients, 12-21 se repose sur son diffuseur, Interforum. « La politique du bon canal, ils la connaissent, et nous leur faisons confiance sur ce point », assure Pierre Mousnier. « Mais nous avons aussi des indicateurs : Anne McCaffrey  fonctionnera mieux sur Amazon ou Apple, alors qu'au contraire, San Antonio ou Burma auront une meilleure réception chez Fnac, avec un public qui est moins digital natives. » Et d'ajouter : « Les littératures de genre ont leurs canaux privilégiés, personne ne le remet en question. »

 

Dédicace numérique, pour les libraires, les auteurs et les lecteurs

 

Cette perspective numérique s'appuiera désormais sur une nouvelle brique technologique, que les éditeurs du groupe pourront installer sur leur site. Là encore, on ne réinvente pas la roue : la volonté est plutôt de multiplier les raisons, pour les lecteurs, de profiter du livre numérique. « Sur le modèle d'un formulaire de contact, nous avons conçu un formulaire de dédicace : le lecteur se connecte au site, achète son livre et à la vente, il peut demander une dédicace numérique. »

 

Le tout repose sur un principe bien connu, celui du watermarking, ou tatouage numérique : le lecteur va recevoir un premier livre, dont il entamera paisiblement la lecture, et une fois que l'auteur sollicité aura réalisé la dédicace, un nouveau fichier, intégrant le gri-gri de l'écrivain, arrivera en remplacement. « Tout se passe exclusivement avec un ebook sans DRM, parce que technologiquement, l'implantation est trop... complexe. »

 

Avec cet outil, la maison va mettre en avant son catalogue d'auteurs français, évidemment, et souhaite que « les libraires puissent s'emparer de l'outil, pour imaginer de nouvelles mécaniques et des liens, afin de mieux matérialiser, dans les points de vente, le livre numérique ». Et comme Univers Poche compte également une partie de manga et que la solution technique le permet, il est envisageable, dans les prochains temps, de réaliser des dédicaces dessinées. 

 

« Nous attachons une grande importance, primordiale, à la librairie, et toutes nos réflexions vont vers le contact et la jonction à établir avec eux. De nouveaux projets de Recherche et Développement sont d'ailleurs entièrement consacrés aux lieux de vente. Vendre des livres numériques ne signifie pas que l'on doit se focaliser sur les revendeurs ebookstores. Univers poche n'oublie jamais les libraires, dans sa démarche. Il en est de même pour nous. » 

 

Bien entendu, l'application de dédicace n'est pour l'heure accessible qu'à travers le site 12-21, et ne va pas se généraliser aux autres espaces de ventes dans les prochains jours. Franck Thilliez sera d'ailleurs le premier auteur à se plier à l'exercice, avant que d'autres ne s'y aventurent. Tous ses ouvrages sont proposés, pour l'occasion, mais l'offre est réservée aux plus rapides. Pour la maison, c'est bien entendu un moyen de conserver des données clients, et de pouvoir communiquer directement avec eux. 

D'ailleurs, dans le cadre de ce test, il s'agit avant toute chose de trouver un moyen d'amplifier l'expérience utilisateur de nos lecteurs, la librairie n'a été évoquée que comme une piste de réflexion pour la suite.