Empreinte carbone : des manuels scolaires plus écologiques

Nicolas Gary - 22.05.2014

Lecture numérique - Acteurs numériques - manuels scolaires - Hachette Livre International - spécimens


Hachette Livre International, qui se charge de la diffusion des ouvrages dans les DOM, TOM et à l'étranger, vient de lancer une nouvelle initiative en faveur de l'environnement. Il s'agit de réduire l'empreinte carbone des manuels scolaires, en se concentrant sur l'envoi de spécimens aux enseignants, dans un peu plus d'une centaine de pays. 

 

 

 

 

« Chaque année de mars à mai le fret aérien lié à ces exemplaires d'échantillon pèse dans l'empreinte carbone globale d'un manuel scolaire », précise le groupe. En agissant donc sur la procédure d'envoi des spécimens, l'éditeur souhaite diminuer son impact sur l'environnement. En effet, étant donnés les délais inhérents à la fabrication, le fret aérien s'impose pour l'envoi des spécimens permettant aux enseignants de choisir leurs manuels pour l'année scolaire à venir ; alors que les manuels destinés aux élèves pour la rentrée sont acheminés par voies maritimes. Or l'aérien est le mode de transport le plus carboné.

 

Pour ce faire, l'éditeur a créé un site internet spécialisé, MonSpecimen.com, « permettant aux enseignants du monde entier de consulter rapidement, de manière personnalisée, souple et sécurisée - grâce notamment à un mot de passe - toutes les nouveautés des éditions Hatier, Didier et Foucher, ainsi qu'une sélection de ressources pédagogiques à télécharger ». 

 

Pour avancer sur ce terrain expérimental, plusieurs marchés serviront de laboratoire de test : DROM-COM, Maghreb, Liban, Afrique francophone, Belgique, Canada. D'ici à trois ans, le groupe envisage de réduire d'un tiers l'empreinte carbone liée au domaine des manuels scolaires. En outre, on s'en doute, l'idée présente un avantage économique certain. 

 

Depuis 2008 Hachette Livre est engagé dans un programme ambitieux de réduction des gaz à effet de serre (GES) liés à ses activités afin de contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique. Ainsi, en France, Hachette Livre fut le premier éditeur à réaliser son bilan carbone, en 2009. Les changements intervenus depuis aux étapes de la production, de la diffusion et de la distribution ont permis de réduire de 17 % en quatre ans les émissions en équivalent CO2 d'un livre édité par l'ensemble des maisons françaises. Hachette Livre a instauré en 2012 l'étiquetage carbone des livres, permettant au lecteur de connaître le bilan carbone de chaque ouvrage qu'il a dans les mains.

 

Nous devrions obtenir de plus amples informations prochainement.