En Chine, les Kindle d'Amazon fabriqués au mépris du code du travail

Antoine Oury - 12.06.2018

Lecture numérique - Acteurs numériques - Kindle Amazon Chine - Amazon usines chine - Foxconn Amazon


Même si l'entreprise n'est pas directement visée, la crise bat son plein chez Amazon. Un fabricant chinois du Kindle, le lecteur d'ebooks de la firme, vient d'être épinglé pour manquements graves à la législation en vigueur. Les salariés de l'usine Foxconn sont sous-payés et forcés de travailler bien au-delà des horaires légaux. Amazon a dénoncé les agissements de son fournisseur.


Kindle Amazon - Livre Paris 2016
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 

La législation chinoise en matière de temps de travail et de salaires minimums, pourtant permissive, a été à de nombreuses reprises violée au sein d'une usine Foxconn, à Hengyang, en Chine. C'est ici que sont notamment fabriqués les Kindle d'Amazon ou même son enceinte intelligente, Echo. The Observer et l'ONG China Labor Watch ont identifié des manquements répétés au droit des travailleurs.

 

En mars, la société Amazon a elle-même effectué une visite de contrôle, et constatait un recours à des travailleurs détachés au-delà du seuil fixé par la loi. De même, la rémunération de leurs heures supplémentaires était bien inférieure aux minimums légaux.

 

Le recours à des travailleurs détachés au sein des usines chinoises est limité à 10 % de la masse salariale totale, pour éviter des abus : ces derniers sont en effet privés d'arrêts de travail et peuvent à tout moment être congédiés, sans indemnités. 

 

« Amazon prend très au sérieux les violations de notre code de conduite des fournisseurs. Dans le cas de l'usine Foxconn Hengyang, Amazon a achevé son dernier audit en mars 2018 et a identifié deux sujets de préoccupation », a souligné la firme dans un communiqué, assurant que des mesures ont été prises et que leur application sera contrôlée.

 

Les travailleurs de l'usine Foxconn de Hengyang sont par ailleurs rémunérés à des taux plus bas que leurs collègues du reste de la Chine : ils gagnent en moyenne 1750 yuans par mois, soit 230 € environ, 2400 yuans habituellement, soit 315 €.

 

Enquête : les inquiétantes conditions
de travail chez Amazon France


D'après les rapports de l'ONG Chine Labor Watch, les heures supplémentaires pouvaient atteindre 80 heures en un mois, contre un maximum de 36 heures autorisé par la loi. Par ailleurs, les travailleurs devaient demander la permission pour se rendre aux toilettes, une pratique qui rappelle le scandale dans un entrepôt britannique d'Amazon, dans le Staffordshire.

 

Interpelé par l'ONG dans un courrier, Amazon a répondu par l'intermédiaire de Kara Hartnett Hurst, chargée du développement durable au sein de la firme américaine : « Amazon reconnaît notre responsabilité d'assurer le bien-être des ouvriers d'usine fabriquant des produits pour Amazon. »

Li Qiang, directeur exécutif de China Labor Watch, indique pour sa part : « Amazon se préoccupe seulement du fait que ses usines de fournisseurs achèvent ou non les commandes à temps et ne prête généralement que peu d'attention aux conditions de travail. »




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.