Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

En numérique, la Bible gagne le coeur des pasteurs

Nicolas Gary - 19.08.2013

Lecture numérique - Usages - Bible - lecture numérique - applications


La Bible en version numérique n'est pas vraiment une nouveauté : on ne compte plus les versions ou les applications qui permettent de profiter, ni vu, ni connu, d'une petite épître dans le métro... entre deux pages de Fifty Shades of Grey. Or, selon une étude menée par le cabinet Grupo Barna, les appareils numériques gagneraient du terrain sur les ouvrages de papier, au sein de l'église.

 

 

Jesus Never Fails

jmawork, CC BY 2.0

 

 

Les dispositifs de lecture ont largement conquis le coeur des Américains, puisque 25 % d'entre eux disposent d'un lecteur ebook ou d'une tablette. Et dans le domaine religieux, on compterait quatre ministres du culte sur dix qui utiliseraient un de ces appareils pour la lecture ou les études. 

 

Il ne s'agit pas de crier au loup : le papier n'est pas en voie de disparition, d'autant plus que les Américains disposent en moyenne de quatre bibles chez eux. Mais dans plusieurs endroits du monde, explique Bill Lohr, créateur de Bible.is, l'une des applis les plus téléchargées au monde, le numérique pourrait faire avancer grandement la lecture. 

 

Surtout que les appareils permettent de supporter des textes avec des éléments audio autant que vidéo. Et de souligner que même les pays les plus pauvres disposent de smartphones ; alors qu'en 2015, on compterait 5 milliards d'appareils dans le monde et les deux tiers de la population mondiale y auraient accès. 

 

D'autant que le monde religieux semble tout à fait comprendre les enjeux de cette communication reposant sur les nouvelles technologies. Le pasteur Bobby Grunewald, qui a lancé l'application La Biblia se montre très lucide : « Nous avons une génération qui ne comprend pas pourquoi payer 99 cents pour une chanson qu'elle aime. Il est donc difficile de prétendre à lui faire payer 20 $ pour un livre qu'elle ne comprend pas. » Une application reste très coûteuse à réaliser, mais avec 100 millions de téléchargements à travers le monde, son idée attire les foules. 

 

D'autres versions vont jusqu'à se coupler avec Google Maps, pour proposer une sorte de géolocalisation des textes et des passages lus. Ainsi, Credo House a développé BibleMap, pour connecter le lecteur à une topographie précise, et fournir aux lecteurs des photographies des lieux évoqués dans les livres. 

 

Aux États-Unis, l'étude de Grupo Barna a montré que 20 % des Américains avaient lu la Bible du début à la fin. 

 

En août 2012, le Vatican signait avec Apple pour la distribution de ses livres numériques : Libreria Editrice Vaticana passait un accord avec la firme américaine, alors que Benoît XVI était encore en poste. Une première série de livres racontant la Bible aux plus jeunes avait été diffusée en juin de cette même année. 

 

Toute nouvelle technologie de communication devient importante pour la mission évangélique de l'église. Et la manière la plus évidente pour toucher les jeunes, aujourd'hui, c'est de le faire, via leurs appareils mobiles », analysait le père Giuseppe Costa, directeur général de Libreria Editrice Vaticana, la maison d'édition du Vatican.