Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Entitle, nouveau service d'abonnement pour lecture de livres numériques

Clément Solym - 17.12.2013

Lecture numérique - Usages - service d'abonnement - streaming - Entitle


Bryan Batten est originaire de l'industrie pharmaceutique, et a priori, n'a aucune expertise dans le domaine des nouvelles technologies. Mais c'est un grand lecteur, et fatigué de traîner dans ses bagages, il cherche, mi-2011, un service d'abonnement pour lire facilement des ouvrages au format numérique. Mais à cette époque rien n'existe sur le territoire américain. Qu'à cela ne tienne, il suffit de créer la structure.

 

 

 

 

Et voilà l'entrepreneur prenant son bâton de pèlerin, battant le pavé des maisons d'édition, qui lui auraient réservé « un accueil positif », assure-t-il. Il quitte son emploi, s'entoure de technophiles, et depuis hier, l'équipe a lancé une version bêta de son service d'abonnement, avec une note spécifique : plutôt que de proposer une solution de lecture illimitée, le service propose la location de trois ou quatre ouvrages par mois, pour un tarif fixé. Le lecteur peut, par la suite, conserver les ouvrages sur son appareil, même s'il quitte le service. 

 

« Nous ressemblons plutôt à Netflix dans sa période DVD, que dans son actuel modèle de streaming », précise-t-il. Et sa start-up, pour parvenir à monter le projet, a levé 3 millions $, en 2012, pour mettre en place ce service. Quelque temps plus tard, Oyster lançait son propre service, et Scribd dévoilait un service d'abonnement illimité, avant de revenir sur ses pas, et commercialiser une offre limitée. 

 

Avec une dizaine de maisons d'édition participant à son service, dont Simon & Schuster et HarperCollins, le catalogue progresse. « Les éditeurs sont réellement inquiets pour ce qui est du service All-You-Can-Eat », explique Batten. La crainte, c'est que le contenu soit dévalué, avec un service illimité, et dans le cas d'Entitle, la valeur est manifestement assez respectée, pour les éditeurs. 

 

Les tarifs d'abonnement sont de 14,99 $ pour deux ouvrages par mois, 21,99 $ pour 3 livres et 27,99 $ pour 4. Ce qui permet finalement d'acheter un livre pour un tarif plus attractif que les offres actuelles de téléchargement, et de lire sur l'ensemble des plateformes actuellement disponibles.

 

Pour ce qui est de la gestion des fichiers, après location, tout est encore contrôlé par un système de DRM, qui limite malgré tout les usagers. Le terme de propriété est alors relativement limité, mais le client reste, d'une certaine manière, en mesure de consulter l'ouvrage loué, bien qu'avec des restrictions. En fonction de l'appareil sur lequel on a téléchargé le livre, c'est avec le système d'exploitation qu'il faudra lutter pour le retrouver, mais manifestement les transferts restent limités.