Bookmarq : cibler les personnes qui lisent moins de 5 livres par an

Nicolas Gary - 07.07.2015

Lecture numérique - Applications - Bookmarq - Mike Eidlin - instagram


La plateforme bookmarq est une application sociale, animée par un but unique : considérer que les lecteurs occasionnels n’ont besoin que de stimulation pour devenir des lecteurs avides et réguliers. Son cofondateur, Mike Eidlin, constate que chacun, jusqu’à la rencontre avec un livre précis, papillonnait d’un ouvrage à l’autre. Son application entend donner accès à un répertoire faramineux, et fournir les recommandations nécessaires.

 

 

 

Spotify a ses pendants, dans le principe d’abonnement illimité. Les réseaux sociaux de la lecture se sont largement développés ces dernières années. Mais pour les livres, dont la couverture reste finalement le premier contact avec les lecteurs, il manquait donc un Instagram, qui se servirait de ces illustrations pour susciter l’envie.

 

« Notre mission est d’aider les lecteurs occasionnels à découvrir la magie des livres », assure Eidlin. Selon lui, découvrir un bon livre relèverait de l’exploit, dans un contexte où les publicités et les algorithmes sont nécessairement limités. Un ami, un proche, restent des sources de recommandations plus efficaces. Même une marque pourrait avoir intérêt à communiquer sur des ouvrages, pour illustrer son engagement, dans telle ou telle cause. 

 

Le fonctionnement est assez simple : créer des clubs de lecture, et obtenir des recommandations de la part d’influenceurs et de proches, également inscrits. On invente alors un profile, tout en partageant des ouvrages, et on propose leur découverte aux autres.  

 

Le modèle économique se profile donc, et Eidlin, accompagné de son associé, part d’un autre constat : « Je me suis rendu compte que j’apprenais plus dans les livres non nécessaires, que je lisais, que les 300 autres personnes présentes aux conférences de mon université. » Autrement dit, chercher à côté, et proposer des choix en toute simplicité, une logique qui répond aux créations à succès de ces dernières années, estime-t-il. 

 

Avec Goodreads cité comme principal concurrent, bookmarq entend se distinguer en s’appuyant exclusivement sur la recommandation, « tandis que Goodreads met fortement l’accent sur son moteur de suggestion. Nous pensons que la personne qui vous recommande un livre est, à certains égards, plus importante que le livre recommandé lui-même ».

 

Aujourd’hui, bookmarq dispose d’un véritable moteur créatif, et surtout, d’un vaste champ à conquérir : 80 % des livres aux États-Unis, sont lus par 20 % des personnes. « Alors que tout le monde se concentre actuellement sur le ciblage des super-lecteurs, nous tenons à inspirer les gens qui lisent moins de 5 livres par an. » (via BookBusiness)

 

Une perspective presque inédite... Seule contrainte, les utilisateurs devront impérativement posséder un appareil iOS pour accéder à ce service.


Pour approfondir

Editeur : Gallimard
Genre : litterature...
Total pages : 1082
Traducteur :
ISBN : 9782070139569

Romans

de Patrick Modiano

Ces 10 titres publiés entre 1975 et 2010 sont le coeur de l'autobiographie de Patrick Modiano, de un à vingt-et-un ans. Une autobiographie si improbable à ses propres yeux que chaque événement, chaque personnage est vérifié, attesté, croisé. Le lecteur qui lit les romans en ordre dispersé a vaguement conscience qu'il a déjà croisé certains noms et certains personnages, mais dans un certain flou. La réunion du cycle montre, dans ce " concentré ", l'intention romanesque de Modiano. Il s'agit d'un monde authentique, d'un puzzle dont bien des pièces sont absentes, laissant libre cours à l'imagination du lecteur, vues avec les yeux d'un enfant ou d'un adolescent et mûries, transformées par un écrivain adulte maître de son art. Le puzzle se compose à l'intérieur de chaque livre et se recompose à l'échelle de tout le cycle, et probablement de toute l'oeuvre. Il y a peu de hasard dans cette apparente légèreté, ce n'est pas avec des riens qu'il nous transporte dans le brouillard. Et pour la première fois, les personnages ont des visages. Ceux du père et de la mère, nous les connaissions. Mais les autres, tous ces comparses, ces gens qui ont l'air si " normaux ", à Megève ou sur la Côte d'Azur ? Ainsi, en 1952, Patrick et Rudy sont confiés à des femmes, charmantes et affectueuses avec eux, mais qui seront toutes arrêtées avec leurs compagnons pour des cambriolages à grande échelle. Sans oublier cet ami de la mère : Jean Normand alias Jean Duval. Il sort de la centrale de Poissy, mais Patrick, qui l'ignore, le trouve très sympathique. Pourtant, ce Jean Normand sera désigné, quelque temps plus tard, comme " Le Grand à la Jaguar " dans l'affaire Ben Barka. On comprend l'obsession de Modiano pour la période de l'Occupation qui recoupe celle de ses propres origines et le destin de ses parents, et pour ces années d'après-guerre qui vont déboucher sur la période tout aussi trouble des " événements d'Algérie " : " A mesure que je dresse cette nomenclature et que je fais l'appel dans une caserne vide, j'ai la tête qui tourne et le souffle de plus en plus court. Drôles de gens. Drôle d'époque entre chien et loup. Et mes parents se rencontrent à cette époque-là, parmi ces gens qui leur ressemblent. Deux papillons égarés et inconscients au milieu d'une ville sans regard. Mais je n'y peux rien, c'est le terreau - ou le fumier - d'où je suis issu. "

J'achète ce livre grand format à 23.50 €