Orange propose un mois de lecture illimitée à 24Symbols

Clément Solym - 24.07.2015

Lecture numérique - Applications - 24Symbols ebooks - illimité abonnement - offre opérateur téléphonie


L’enjeu pour tout fournisseur de service type abonnement illimité, quel que soit le contenu, est de parvenir à ce Graal du fournisseur d’accès à internet. Avec un pareil opérateur à ses côtés, il devient bien plus facile de développer un nombre d’abonnés plus significatif. En France, la médiation avait retardé, ou contrarié, les projets de chacun : en Espagne, 24Symbols vient de faire un carton plein avec Orange.

 

Orange Espagne 24Symbols abonnement illimité ebooks

 

 

Plus de 200.000 livres numériques, les catalogues de plus de 2000 éditeurs, un mois gratuit proposé aux clients orange espagnols, c’est le petit bout de chantilly posé sur la cerise qui trônait sur le gâteau. 

 

À cette heure, le catalogue serait plutôt de 250.000 exemplaires et devrait abouti à la fin du troisième trimestre, à pas loin de 400.000. « Depuis le mois de juillet, les abonnés d’Orange Espagne peuvent profiter de 24Symbols pour un prix vraiment accessible, et faire payer l’abonnement directement sur la facture téléphonique », nous explique la société.

 

« Ce lancement est un autre grand pas dans notre projet d’offrir des ebooks partout où ils sont nécessaires ou requis. » Depuis le mois de mai, la société a ouvert son service en Allemagne avec la perspective de bousculer un peu le secteur, pour l’instant capté par Amazon, avec Kindle Unlimited.

 

D’ailleurs, le déménagement de Aitor Grandes, l’un des cofondateurs, à New York, ne devrait pas être étranger aux prochains développement que la société compte amorcer. En Russie, 24Symbols a été lancé avec l’opérateur Beeline en février 2014, par un jeu d’investisseurs et de prise de participations. C’est ce modèle que les cofondateurs souhaitent déployer, considérant qu’un opérateur télécom représente le canal de distribution idéal pour un livre numérique. 

 

En avril 2013, la société ZED, basée à Madrid, avait acquis 31 % de 24Symbols, déjà présenté comme le Spotify du livre. Cette entreprise spécialisée dans les services et la technologie d’entreprise aurait versé près de 2 millions €, valorisant alors la start-up à 6,25 millions €. Par la suite, c’est le Russe AlphaGroup qui a pris 31 % de ZED, et a donc facilité la transition vers la Russie.