Espagne : les éditeurs préservent l'ebook en maintenant la TVA

Clément Solym - 05.09.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Espagne - taux de TVA - livre numérique


Les modifications apportées à la TVA en Espagne, portée désormais à 21 % depuis la dernière entrée en vigueur, causent quelques couacs. Éditeurs, agents littéraires et auteurs semblent assumer pleinement cette hausse, en tentant de maintenir un tarif attractif. Toutefois, ces changements ne concernent que les nouveautés. Et dans le fonds de catalogue, on retrouve encore des titres proposés pour 17 €.

 

 

Barcelona

Barcelone, Gdcesare via Flickr

 

 

Quoique le livre comme produit culturel reste taxé à 4 %, dans sa version papier, les ebooks sont passés de 18 % à 21 %, et la situation n'est pas la même pour tous les revendeurs. Un véritable puzzle se constitue en Europe, avec des TVA sans aucune harmonisation, et pour l'Espagne, la hausse de trois points laissait redouter des hausses de tarifs pour les consommateurs. 

 

Nombre d'éditeurs avait fait savoir depuis les réseaux sociaux que leurs prix n'augmenteraient cependant pas, même pour amortir cette hausse de la TVA. Pour Ignacio Latasa, directeur éditorial de Leer-e.es, il faut encourager à la lecture numérique, en cette période de retour de vacances et donc « apporter un soutien au consommateur, avec des mesures adaptées, dont les dépenses vont augmenter de manière significative. Cette initiative a été rendue possible grâce au soutien de la plupart des auteurs et des agents littéraires ». 

 

Un message que l'on a pu retrouver chez différents éditeurs, et dont les clients vont apprécier l'effort. Lesquels souhaitent avant tout des prix bas, et bien que la hausse ne soit pas répercutée, les doléances se poursuivent. À quoi les éditeurs répondent qu'ils n'ont pas les marges nécessaires pour réduire plus le prix de vente - lequel est indexé également sur le prix du papier. 

 

Dans tous les cas, les ebooks conservent alors le même prix de vente, avant et après la modification de la TVA. Et cela reste un coup dur pour l'industrie en général, estime Ilu Vilchez, de B de Books. Pour qui si « les ventes de livres papier, heureusement, n'ont pas souffert de ce changement », n'en accusent pas moins le coup. « Comme pour le numérique, nous sommes convaincus qu'il est logique de maintenir le même prix de vente que pour les ouvrages papier, autour d'un montant que les consommateurs sont disposés à accepter. »

 

Pour Xavier Solà, directeur de casadelibro.com, l'édition a eu du flair : répercuter la hausse en cette période économique de crise aurait ruiné les efforts de ces derniers mois. Et surtout plomber le taux de pénétration de la lecture numérique auprès du grand public. « Des changements ont eu lieu dans l'industrie, pour assurer la promotion du livre numérique. Le premier est la baisse du prix de vente des ebooks, qui sont maintenant 60 % moins cher qu'un an plus tôt. Alors, essayons de continuer à parier sur la question du prix. Nous tirons profit de ces tarifs bas, et que pour le saut vers la lecture numérique se fasse, il ne faut pas entraver la politique tarifaire ».

 

Dans ce contexte, le ministre de l'Éducation, José Ignacio Wert, souligne que les manuels scolaires ne sont pas concernés par cette augmentation. C'est qu'une baisse de la consommation sur ce segment de l'édition aurait frappé lourdement le pays, en regard du nombre d'étudiants, en hausse de 5,8 %, à 7,8 millions de personnes. Le secteur du manuel scolaire maintient d'ailleurs sa croissance avec une augmentation des ventes de 2,33 %, mais dans le même temps, les subventions de l'État ont diminué pour les éditeurs. 

 

La déception vient de ce que le pan numérique du scolaire n'a pas connu le développement attendu. Passé de 107 références, à 2694, au cours des deux dernières années, l'année scolaire 2012-13 est forte d'une meilleure offre. Mais l'incertitude persiste quant au taux d'adoption par les étudiants. De ce point de vue, les investissements des maisons pourraient s'être réalisés à perte si la situation ne change pas.  

 

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.