Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Etats-Unis: achat et lecture d'ebooks en hausse

Clément Solym - 12.04.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Simba Information - ebooks - usagers


Simba Information, institut analysant les grandes tendances de l'édition à travers le monde, a publié sa quatrième édition de Trade E-Book Publishing Report. De plus en plus d'adultes lisent des ebooks, mais les achats n'augmentent pas au même rythme.

 

17 % de lecteurs adultes ont lu des ebooks en 2011. En 2010, ils n'étaient que 11 %. Mais seuls 11 % de ces lecteurs ont acheté des ebooks. Ce pourcentage est tout de même en hausse, puisqu'en 2010 ils étaient 9 %.

 

Michael Norris, analyste chez Simba Informations Trade Books Group, cette distinction est fondamentale. « Le marché de l'ebook est en expansion, mais la distance entre les "usagers" et les "acheteurs" s'est plus agrandie que prévu en 2011. Il est incroyablement important d'établir une distinction entre ceux qui lisent et ceux qui achètent, et nous sommes fiers de l'avoir fait dans ce rapport pour la quatrième année consécutive ». 

 

Cette étude montre également que les achats de livre papier restent soutenus, et sont de l'ordre de quatre fois plus importants que les achats d'ebooks.

 

 

Autre découverte intéressante : il apparaîtrait que que de plus en plus de consommateurs auraient commencé à lire des ebooks avec des tablettes, mais chaque nouvelle tablette ne serait pas achetée par des nouveaux consommateurs. En clair, le taux d'adoption n'augmente pas non plus au même rythme que celui de la lecture d'ebooks. Ainsi, aux États-Unis, le rapport démontre que dans les trois derniers mois, un propriétaire de Kindle sur dix se serait procuré un nouvel appareil (probablement le Kindle Fire).

 

Petit détail non moins fascinant : en 2011, 53 % des utilisateurs d'iPad n'y lisent aucun ebook (contre 40 % en 2010).

 

Pour M. Norris, avoir accès aux contenus n'est pas le véritable challenge, mais bien l'engagement des usagers vis-à-vis du contenu. « C'est un problème plus complexe, et nous espérons que ce rapport fera son chemin vers sa résolution, en permettant de comprendre les usagers d'ebooks et les acheteurs d'ebooks ».