Étude : l'ebook compensera les pertes liées au déclin du livre papier

Clément Solym - 09.12.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - marché - mondial - ebook


Exclusif : La société IDATE rend publique aujourd'hui une étude portant sur le marché du livre numérique établissant une analyse qui débute en 2008 pour établir des perspectives jusqu'en 2014.

« L'étude propose un état des lieux exhaustif (e-reader, mobile, tablette, PC) du marché de l'E-Book, avec notamment les chiffres clés 2008-2014. Elle cartographie la nouvelle chaîne de valeur numérique, identifie les stratégies d'acteurs au travers d'une vingtaine d'études de cas, détaille les modèles économiques et analyse les enjeux technologiques clés (formats, métadonnées, DRM, écrans). »

Pour recueillir et analyser ces données, les marchés de plusieurs pays ont été auscultés. Allemagne, Canada, Espagne, États-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni passent ainsi au crible de cette enquête.

2010, année de la croissance mondiale

Les résultats qui se dégagent de l'étude montrent qu'en définitive, 2010 a été globalement l'année du décollage effectif du livre numérique, mais qu'en fonction des territoires, les situations divergent. « Les États-Unis deviennent le premier marché au monde avec des ventes d'e-books atteignant 594 millions EUR en 2010. Ils devancent le Japon, marché pionnier, à 527 millions EUR. Les marchés européens demeurent relativement modestes, mais enregistrent de fortes croissances (de l’ordre de 80 %). »


Tous les genres sont concernés par cette augmentation, bien que certains (littérature sentimentale, SF, fantasy, polars) se dégagent ; dans tous les cas, on constate un déploiement sur l'ensemble des terminaux disponibles.

Essor du numérique et déclin du papier

Qu'on se rassure également, IDATE ne prévoit pas de « destruction de valeur », d'ici à 2014. Après cette date, ce sera peut-être la fin du monde. Voire même avant, sait-on jamais. Dans tous les cas, le cabinet observe que, France et Canada mis à part, le secteur de l'imprime décline, et l'essor du livre numérique devrait accentuer la tendance, surtout dans les genres évoqués plus haut. Le déclin du papier sera cependant compensé par l'ebook, « en raison de ventes incrémentales ».

À compter de 2015, la situation sera différente : d'abord, il faudra envisager la conversion au numérique des lecteurs occasionnels, et d'autre part, prendre en compte l'évolution du livre enrichi.

Alors qu'à ce jour, le catalogue numérique est essentiellement porté par l'offre homothétique, quand les ebooks enrichis restent marginaux. Une raison à cela : les lecteurs ebook, massivement à encre électronique, qui ne poussent pas vers une création nouvelle. « En outre, les pratiques tarifaires autour des e-books reprennent le modèle dominant du papier (téléchargement à l'acte en Amérique et en Europe et abonnement à des oeuvres fragmentées en épisodes au Japon). Les autres modèles (location, vente au chapitre ou publicité) sont cantonnés à des genres précis. »

Positionnement des acteurs

Enfin, l'étude note que les rapports de force se mettent en place. Côté éditeurs, on s'assure de conforter sa position, contre des auteurs et agents qui chercheraient à les évincer. En parallèle, ils gèrent la présence des oeuvres et leur tarification. Côté revendeurs, la concurrence s'accroît, et se développe même au niveau planétaire.

Ainsi, on dénombre « acteurs majeurs prêts à casser les codes comme Amazon qui s'appuie sur l'offre premium la plus développée avec un positionnement tarifaire agressif, Apple qui développe des offres moins larges, mais plus locales sur iBooks qui a remis en avant le modèle d’agence et bientôt Google Éditions (Google eBooks) misant sur son programme de numérisation Google Books et la puissance de son algorithme de recherche permettant d'inclure des résultats issus de livres ».

L'intégralité de l'étude est mise en vente à cette adresse



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.