Europe : le fabricant E Ink n'a pas le monopole sur l'encre électronique

Antoine Oury - 02.03.2015

Lecture numérique - Lecteur eBook - lecteur ebook écran e ink - encre électronique Trekstor - E Ink Corporation brevet


Dans le domaine des technologies basées sur l'encre électronique, le fabricant E-Ink (Holdings) fait partie des sociétés qui dominent officiellement le marché. Basée à Cambridge, dans le Massachusetts, E Ink n'avait pas hésité à attaquer son concurrent allemand Trekstor, pour vol de brevets. La Cour fédérale des brevets, en Allemagne, a reconnu Trekstor non coupable.

 


eBooks and Screens

(Edvvc, CC BY 2.0)

 

 

En novembre 2012, la société E Ink avait attaqué le fabricant Trekstor pour vol de brevets. Les appareils incriminés étaient les modèles Pyrus et 4ink, dont les écrans étaient conçus par Guangzhou OED Technologies, firme basée en Chine. « Nous avons déposé cette plainte parce que la propriété intellectuelle de E Ink est illégalement exploitée », expliquait alors simplement le président de la société, Scott Liu.

 

Le brevet déposé par E Ink au niveau européen remontait à 1996 et décrivait le fonctionnement des capsules contenant l'encre utilisée pour afficher des caractères sur les écrans, à l'aide d'une impulsion électrique. 

 

Les explications de la Cour sont partielles, et le texte définitif du dossier (Az. : 2 Ni 16/13) n'a pas encore été publié, mais elle a reconnu Trekstor non coupable de vol de brevets en décembre dernier. D'après elle, une partie du brevet déposé par E Ink Holdings avait été annulée par les autorités européennes, et Trekstor et son fournisseur Guangzhou OED ne peuvent être tenus coupables de vol de brevet.

 

E Ink pouvait faire appel de la décision dans le mois suivant, auprès de la Cour de Justice fédérale, mais aucune information n'a été communiquée à ce sujet. Trekstor reste engagé dans une procédure similaire intentée par E Ink en juillet 2013 auprès de la Cour régionale de Mannheim (réf. 2 O 110/13), qui avait désigné un expert pour établir s'il y avait vol de brevet ou non. Aucune date d'audience n'avait été fixée pour cette affaire.

 

(via Lesen)