Evernote renonce à la violation de vie privée de ses utilisateurs, en fait

Clément Solym - 17.12.2016

Lecture numérique - Usages - Evernote vie privée - confidentialité politique utilisateurs - employés consulter notes


Logiciel bien connu, Evernote a tenté de mettre à jour sa politique de confidentialité, introduisant une clause passablement intrusive. Cette dernière soulignait que l’entreprise, pour enrichir l’apprentissage de ses outils, pourrait lire les notes prises par les utilisateurs. Et s’en servir, évidemment, sans que l’on puisse y redire. Sauf que...

 

 

 

La politique devait entrer en vigueur le 23 janvier 2017, et à ce titre, Evernote, outil de prise de note pourtant recommandable, introduisait le loup dans la bergerie. Il était explicitement dit que les utilisateurs autorisaient les employés humains d’Evernote à consulter les notes prises. Que c’était comme ça, et pas autrement ! 

 

 

 

 

 

Cette évolution devait favoriser l’apprentissage des machines et parvenir à améliorer les outils généralement. Or, si une option permet de désactiver ces outils d’apprentissage automatique, le principe d’opt-out n’entraînait pas une protection contre la violation de la vie privée par les employés. 

 

Cela ne signifiait cependant pas que tous les employés auraient accès à l’ensemble des notes prises, mais que certains, oui. Et on le comprend, la réaction est avant tout venue qu'il n'existait aucune solution pour empêcher cette consultation à distance, par des humains, des contenus pris en note...

 

Non, attendez, en fait, on s'est trompé...

 

La levée de boucliers a été fulgurante, et a finalement contraint l’entreprise à une reculade fort à propos. Evernote s’est tant fait houspiller – voire copieusement insulter — par les utilisateurs que le PDG, Chris O’Neill a annoncé que le projet était abandonné. « Une récente modification de notre politique de confidentialité semblait indiquer que nous ne nous préoccupions pas de la vie privée de nos clients ou de leurs notes. Ce n’était pas notre intention ».

 

Cela, on ne le saura jamais, mais dans tous les cas, la firme revient sur sa décision, et le PDG affirme avoir pris les mesures immédiatement pour remédier à cette situation. « La confiance est au cœur de notre service. Cela signifie que nous devons être transparents, admettre nos erreurs et nous engager à proposer la meilleure expérience des produits Evernote. »

 

Commencer par ne pas se moquer du monde, peut-être ?