Éviter la 'hamburgerisation' de la lecture avec l'essor du livre numérique

Clément Solym - 30.11.2011

Lecture numérique - Usages - Jean Delas - école des loisirs - livre


A l'occasion du Salon du livre jeunesse de Montreuil, nous sommes revenus avec Jean Delas, P.D.G. de la maison d'édition L'école des Loisirs, sur l'essor du livre numérique dans ce secteur. Ce salon, qui présente une grande partie de l'offre éditoriale française, porte cette année l'accent sur les réalisations numériques. De quoi mettre la puce à l'oreille...

Quelle vision du numérique, quelle politique éditoriale et quels projets ? Beaucoup de questions, encore sans réponses. Pour Jean Delas, cela passe tout d'abord par une attention particulière portée à l'évolution du livre numérique et à plus forte raison qu'une grande partie des réunions du bureau du syndicat national de l'édition (dont il fait partie en tant que conseiller) est dédiée au numérique. Et à ce titre, s'il a insisté sur la différence entre France et États-Unis, c'est plus dans l'esprit d'une « boutade » à destination de certains de ses confrères qui ne peuvent s'empêcher de parler des États-Unis lorsqu'il est question de livre numérique.

 

 

 

D'Ouest en Ouest


Cependant, il relève des différences structurelles entre les deux marchés, ayant un impact sur le développement du livre numérique. Aux États-Unis (et plus tard au Royaume-Uni), la groupisation des éditeurs a eu lieu plus tôt (que chez nous) et n'a laissé que très peu de place aux éditeurs indépendants. Naturellement ces derniers ont cherché à avoir des retours sur investissement plus rapides et plus sûrs. Décision qui aurait conduit, estime-t-il, à un affaiblissement de la créativité aux États-Unis (du moins dans le domaine du livre jeunesse).

Cette industrialisation de l'édition a entraîné une diffusion plus massive des livres et finalement une industrialisation de la librairie. C'est sur ce terreau, qu'Amazon s'est développée, et que de nombreuses librairies indépendantes ont périclité. Selon le P.D.G. de L'école des Loisirs, tout cela a préparé le terrain pour l'essor du livre numérique. Chez nous cette évolution du secteur de l'édition ne s'est pas déroulée de la même manière, car la librairie indépendante a été protégée par la loi Lang.

De quoi considérer que le livre numérique se développera évidemment sur différents rythmes selon les pays. En ce qui concerne la France, il note que le livre numérique arrivera vite (ou est déjà arrivé) dans certains domaines comme les manuels scolaires, les livres universitaires, les livres professionnels et les livres populaires (romans de gare ou « bestseller markettés »). En revanche, la littérature jeunesse (pour les ouvrages à destination des moins de 12 ans), exception faite des livres pour les grands adolescents, ne subira pas cette mutation immédiatement.

 

La littérature jeunesse difficilement adaptable en numérique ?


La raison principale serait la grande difficulté à faire des versions numériques homothétiques des livres jeunesses imprimés (souvent dans des formats inadaptés aux appareils de lecture numérique). Jean Delas a précisé ici, que si les ouvrages numériques ne sont pas des versions homothétiques des ouvrages imprimés, la TVA harmonisée - a priori à 7 % donc - ne pourra pas être appliquée. Et l'on reviendrait donc à un livre taxé à 19,6 % ne permettant pas de fixer un prix attractif.

 


En ce qui le concerne, Jean Delas, n'envisage pas de proposer d'ebooks pour l'instant. Il ne rejette pas pour autant le numérique et planche sur des applications autour des livres. Elles proposeront des activités en rapport avec le livre et viendraient ainsi compléter l'offre et inciter à la lecture. Il a notamment lancé aujourd'hui, pour l'ouverture du salon de Montreuil, l'application Les jeux du livre des bruits (qui est liée bien sûr au Livre des bruits de Soledad Bravi).

Enfin, il nous a dit avoir une vision « optimiste » en ce qui concerne le livre numérique, mais « redouter l'affaiblissement de la librairie indépendante ». Il s'est dit partisan « de la diversité et de la créativité » et espère que le livre numérique ne conduira pas à une « hamburgerisation » de la lecture.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.