Excès de zèle en Chine : Apple censure une application

Nicolas Gary - 04.04.2013

Lecture numérique - Applications - application - censure - Chine


Quel nouveau marasme est à l'oeuvre entre Apple et la Chine ? L'interdiction d'une application proposée dans l'App Store chinois provoque des remous : celle-ci permet d'accéder à des livres actuellement interdits par le gouvernement chinois, indique son développeur. Mais pourquoi diable Apple fourre-t-il son nez dans ces histoires de censure politique ? 

 

 

 

 

Jingdian Schucheng, l'application en question, a été supprimée, ainsi que le confirme le développeur, Hao Peiqiang, sous prétexte qu'elle contient des éléments qui sont interdits en Chine. Apple n'est pas en mesure de qualifier réellement le contenu ni son degré d'interdiction, mais on compte bien 10 ouvrages qui à l'heure actuelle, ne peuvent pas être vendus sur le territoire chinois. 

 

Pourtant, depuis deux mois, l'application vivait sa petite vie, sereine. Trois ouvrages de Wang Lixiong étaient proposés, notamment, alors que son travail est interdit dans le pays. Et comme lui n'a effectué aucun recours pour faire supprimer l'appli, tout porte à croire que le mouvement de censure vient bien d'Apple, appuyé par le gouvernement ? 

 

« Certains de mes amis m'assurent qu'Apple a mis en place une politique de censure depuis au moins deux ans, donc je ne suis pas certain que la suppression de mon application n'ait rien à voir avec les ennuis récents de la firme », explique le développeur.

 

En effet, ces derniers temps, il a fallu que la firme s'excuse, avec l'intervention personnelle de Tim Cook, le grand patron. Ainsi, Cupertino a assuré qu'une plus grande attention serait portée aux produits commercialisés sur le territoire chinois, afin de mieux satisfaire les clients locaux. 

 

Une affaire de censure politique, de contrôle de la part d'Apple, des gages donnés au gouvernement d'une volonté de bien faire : difficile à interpréter, sinon en se raccrochant au fait que les trois livres de Wang sont bien mis à l'index. Dans le sillage de ces excuses publiques du grand patron, il est envisageable que la firme ait souhaité supprimer tout ce qui contrarierait le gouvernement chinois... 

 

Wang, auteur marié à Woeser, une poétesse tibétaine, forme avec elle un couple de militants en faveur des droits de l'homme, qui est particulièrement connu. Parmi les ouvrages de l'essayiste, que la Chine a bloqués, nombre évoquent la politique du pays, et son comportement vis-à-vis du voisin tibétain.