Exclusif : Kindle Unlimited sera disponible en France à la rentrée

Antoine Oury - 17.07.2014

Lecture numérique - Acteurs numériques - Kindle Unlimited - Amazon - lecture illimité


L'existence du programme Kindle Unlimited, permettant une lecture illimitée pour 9,99 $ par mois, confirmée ce matin, il ne restait plus qu'à savoir quand l'offre serait proposée aux lecteurs français. Probablement conscient de son retard en la matière, Amazon a d'ores et déjà contacté plusieurs distributeurs français, afin qu'ils intègrent des titres dans le programme Kindle Unlimited, disponible dès la rentrée 2014 en France.

 


 

 

Pour rappel, et comme le révélait ActuaLitté suite à la découverte de plusieurs pages faisant mention du programme Kindle Unlimited (KU) sur le site Amazon.com, ce programme vise à permettre la lecture illimitée d'ouvrages, pour 9,99 $ par mois. À l'aide d'une simple application Kindle, c'est un catalogue de 638.416 ouvrages numériques qui s'ouvre aux lecteurs. 

 

Amazon n'a pas répondu à nos sollicitations, mais plusieurs distributeurs français nous confirment avoir été contactés par la société, dans le cadre d'une mise en place du programme Kindle Unlimited. Comme son pendant américain, l'offre française sera centrée sur les petits et moyens éditeurs, et il est probable que les titres autopubliés en fassent partie. Par ailleurs, le tarif, habituel pour ce type d'offre, de 9,99 € devrait être adopté.

 

Les distributeurs numériques se sont vus demander l'intégration d'une fonctionnalité Kindle Unlimited, afin que les éditeurs concernés puissent choisir, via le back office, les titres de leur catalogue qu'ils souhaitent voir intégrés au programme KU. Les informations recueillies confirment celles annoncées dans un précédent article, avec une mise à disponibilité du public pour les mois de septembre ou d'octobre prochains. En simultané, donc, avec l'offre américaine.

 

La concurrence malmenée

 

Une fois encore, Amazon va secouer les règles du marché : si son catalogue se mettra au niveau de ceux des acteurs de l'Hexagone, comme Youscribe ou Youboox, rappelons que KU n'est pas un programme de lecture en streaming. L'ouvrage choisi par le lecteur est en effet téléchargé, et accessible à tout moment. Ce n'est que lorsque l'abonnement arrive à expiration que l'accès aux ouvrages devient impossible.

 

Au rayon des titres disponibles, et malgré l'absence des poids lourds de l'édition, Amazon pourrait disposer d'un magicien dans son camp, avec Harry Potter, dont les droits d'exploitation ont été conservés par J.K. Rowling... Ce qui n'est pas rien.

 

D'autres concurrents, comme PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque), se voient relégués au dernier rang : le système n'est toujours pas en phase d'industrialisation, et s'avère trop complexe pour bien des professionnels. Par ailleurs, les soucis techniques inhérents à la pose de verrous numériques (DRM), ou au principe de chronodégradabilité vont disqualifier les solutions proposées par PNB. Les bibliothèques, plus encore qu'avec la Bibliothèque de Prêt Kindle (qui permet aux utilisateurs Kindle d'emprunter un ouvrage à la fois), devront s'armer d'espoir face à la concurrence. Le retard français pris en matière de prêt de livres numériques n'a visiblement pas fini de faire de dégâts.

 

Enfin, les libraires seront aussi impactés par ce système d'abonnement pour une lecture illimitée, véritable hantise pour un revendeur. Si la vente de livres numériques reste marginale en magasin, les initiatives mutualisées comme leslibraires.fr, qui permettent de commander des livres numériques, manquent de moyen pour donner le change à la force de frappe d'Amazon.