Expérimenter la vente en numérique seul avant de trouver un éditeur

Clément Solym - 10.04.2012

Lecture numérique - Usages - La prophétie de Pierre - expérimenter - livre numérique


Édouard Brasey a publié près de 70 ouvrages, au cours de ses 25 années d'écriture. Il se présente  comme « un écrivain professionnel et curieux ». Et c'est à ce titre qu'il vient d'expérimenter la publication en version numérique exclusivement d'un livre prochain. La prophétie de Pierre est un thriller qui n'est disponible qu'au format Kindle, chez Amazon.

 

« C'est un test pour moi », explique-t-il à ActuaLitté, « avec pour objectif que le livre accède à une version traditionnelle dans les prochains mois... » La prophétie de Pierre est proposé uniquement à travers la plateforme Kindle Direct Publishing, pour 2,99 €. « Je n'ai pas souhaité m'intéresser aux autres plateformes pour me cantonner à un test très conscrit. Et le service de publication que la société permet m'a particulièrement étonné. En 48 heures après avoir mis en ligne un fichier Word, avec une illustration de couverture, le livre était commercialisé. »

 

 

 

Et après quinze jours de mise en vente, le livre est déjà dans le top 10 des meilleures ventes de thriller - classé numéro 2 - mais également dans les meilleures ventes de livres numériques Kindle, en 4e position au moment où nous écrivons cet article. Selon l'auteur, « c'est la preuve que l'on peut faire un best-seller en édition numérique », mais surtout, que l'on peut répondre à des impératifs intrinsèquement liés au texte. 

 

L'ouvrage se déroule en effet en 65 apr. J.-C., et s'ouvre sur la prophétie de l'apôtre Pierre, qui annonce : « À la fin des temps, une étoile de feu tombera du ciel sur la ville maudite et la colline vaticane. Rome périra dans les flammes, et ce sera la fin du monde ! » Dès lors, c'est une course à travers le temps, pour arriver à notre période moderne. « Le livre a une certaine actualité, et un éditeur classique ne m'aurait pas permis de parvenir à le publier de sorte à rester dans le temps de cette actualité. » (voir son site)

 

Meilleures ventes, cela signifie que 600 ebooks ont d'ores et déjà été vendus. Le tarif n'y est évidemment pas étranger, souligne l'auteur. « Cela m'a également permis de découvrir qu'il existe bien deux lectorats distincts : l'un qui souhaite lire en numérique, et l'autre qui réclame une version imprimée, pour profiter de l'objet et le posséder véritablement. »

 

Pour l'heure, Édouard Brasey est en négociations avec plusieurs éditeurs pour cette version papier. « C'est un argument certain, que d'annoncer 600 ventes numériques. Et surtout, sans que je ne fasse réellement de publicité. Si l'on était dans le cadre d'une publication traditionnelle, en quinze jours, ce serait plutôt encourageant. Ces résultats ont su éveiller une certaine curiosité chez les éditeurs, et une réactivité particulière. Je les ai tous contactés, en faisant état de ces ventes, pour qu'ils soient plus attentifs. Cependant, la version papier ne sortira vraisemblablement pas avant l'automne prochain, voire janvier 2013. »

 

L'avenir de cette expérimentation numérique est simple : « Ce sera à négocier avec l'éditeur. Soit j'arrêterai la commercialisation un mois avant la sortie de l'imprimé, soit j'en conserverai les droits pour assurer une vente sur les autres plateformes. Pour l'heure, j'ai souscrit à l'option d'Amazon, qui demande une exclusivité de diffusion durant trois mois, en échange d'une visibilité accrue sur la plateforme. Mais au terme de cette condition, je pense que je vendrai le livre chez d'autres. »

 

En mai, sortira un autre livre d'Edouard Brasey, Les lavandières de Brocéliande, chez Calmann-Levy. « La finalité reste pour moi le papier », conclut-il. 

 

Retrouver tous les livres d'Edouard Brasey en librairie