medias

Extrapage, quand l'écran ajoute une page et une dimension au livre illustré

Antoine Oury - 17.10.2018

Lecture numérique - Acteurs numériques - extrapage livre application - livre jeux ipad - extrapage madagascar


#FBM18 —Les maisons d'édition numériques françaises à la Foire du Livre de Francfort ne sont pas si nombreuses : Extrapage, projet éditorial de la start-up Super Extra Lab, était de retour cette année après une première présence en 2017. Extrapage creuse le sillon du livre éducatif applicatif, en y ajoutant toutefois une nouvelle dimension, l'aspect tangible d'un livre imprimé.


Extrapage - Foire du Livre de Francfort 2018 #FBM18

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)



 

Adrien Piffaretti et Sandra Altamore, respectivement PDG et responsable du marketing pour Extrapage, sont plutôt contents de leur deuxième passage à Francfort : les rendez-vous se sont multipliés, et un éditeur allemand semble définitivement prêt à leur accorder sa confiance. Pendant quelques jours, sur leur stand, ils ont présenté leur concept de « livre interactif tangible », l'Extrapage.

Dispositif hybride, l'Extrapage mélange imprimé et numérique pour un résultat voulu supérieur à la somme des parties : une tablette ou un smartphone suffisamment grand permet d'ajouter une troisième page — l'extrapage, donc — à un ouvrage imprimé lambda. « Le tout propose une lecture augmentée où le livre est au centre et où une application vient renforcer la lecture avec des films animés, des activités ou un supplément d'information », explique Adrien Piffaretti. « La simple lecture sur un écran, surtout pour le livre jeunesse, ne nous intéressait pas. »

Un socle et un miroir, fournis avec le livre, permettent de créer une installation à même de reconnaitre les pages lues et d'afficher l'illustration numérique correspondante. Le premier livre Extrapage, Esca'pad à Madagascar, propose au lecteur de suivre deux personnages, Rosie et Joe, pour résoudre une énigme et découvrir au passage l'île et quelques concepts scientifiques.

« Nous abordons dans le livre des phénomènes comme la tectonique des plaques ou les espèces endémiques » : à visée pédagogique, le livre interactif est coproduit avec l'École des mines de Saint-Étienne, La Rotonde, un centre de culture scientifique également basé à Saint-Étienne, et Universcience, avec lesquels les contenus sont coécrits. D'autres titres sont prévus dans cette collection destinée aux enfants de 8 à 9 ans, pour partir à la découverte des cinq continents, des fonds marins et de l'espace.
 

Entre le livre et le jeu vidéo


Adrien Piffaretti n'en est pas à sa première expérience du livre numérique et de l'applicatif éditorialisé : avec sa société Avant Goût Studios, créée en 2001, il a travaillé sur de nombreux livres interactifs, pour des éditeurs ou non. Après s'être distingué avec deux titres mettant en scène les personnages Apolline et Léon, créés par le studio, Avant Goût a notamment travaillé sur Lulu et le loup bleu, pour Magnard.

« Après le succès des livres Apolline et Léon, qui ont atteint 25.000 ventes environ, toutes traductions confondues, nous avons hésité à nous spécialiser dans le livre interactif », se souvient Adrien Piffaretti à la Foire du Livre de Francfort. « Et puis le marché du livre applicatif a été tué par l'arrivée d'applications gratuites. Très rapidement, le prix maximum pour une application de ce genre s'est limité à 1 €, alors que le livre interactif demande un investissement important. »

Ceux qui se sont intéressés au développement du « livre augmenté », dans les années 2010, connaissent la suite : si des expérimentations ont connu un bon accueil, les éditeurs se sont peu à peu désintéressés des possibilités du livre numérique interactif. « Si cela ne s'est pas vendu, c'est aussi parce que la promotion ne suivait pas derrière : en jeunesse, les éditeurs n'y sont pas vraiment habitués, souvent, le livre part dans le circuit de diffusion et cela suffit », constate Adrien Piffaretti.


En 2013, avec le développement de la réalité augmentée, Adrien Piffaretti s'intéresse aux possibilités pour le livre. « D'un point de vue commercial, on se rend vite compte que le tangible se vend mieux et plus facilement que le numérique. » Il travaille alors à l'Extrapage et dépose en 2018 un brevet sur ce système associant un support et un miroir vendus avec un livre : à l'origine en bois, l'équipement sera finalement en plastique dans la version commercialisée prévue, pour le moment, en février.

Concepteur-réalisateur multimédia, à l'origine designer, Piffaretti s'est depuis peu fait designer d'interactions au sein de l'équipe de 7 personnes qui constitue Avant Goût Studios, et qui intègre notamment un spécialiste des interfaces homme/machine. À une époque dominée par le « dématérialisé », des initiatives tendent à réunir numérique et physique, comme le Nintendo Labo, qui associe une console, la Switch, et des accessoires à construire en carton. « J'aurais aimé inventer ça », admet Adrien Piffaretti.

 

izneo proposera ses BD numériques sur la
console Switch de Nintendo


Extrapage s'appuie sur un principe similaire, en faisant intervenir des cartes utilisées dans certaines énigmes. À l'avenir, Piffaretti et son équipe aimeraient intégrer plus de mécanismes de ce type : « J'assume totalement le côté jeu vidéo de l'expérience, même s'il faut un scénario bien ficelé et prendre garde à captiver le lecteur. »
 

Un prix de fabrication élevé


En attendant février 2019 et la commercialisation d'un premier titre Extrapage, Avant Goût Studios peaufine sa création : « Le focus de l'attention est un véritable défi. Quand on tourne la page, aujourd'hui, une animation se déclenche, avec des sons : on regarde automatiquement l'écran. Nous allons revoir cela pour que la lecture survienne en premier », note le PDG.

Après une campagne de financement participatif couronnée de succès, qui a permis de réunir plus de 10.000 €, la conception des bases d'Extrapage a longuement occupé Avant Goût Studios, qui espère ensuite rentabiliser ce canevas en l'appliquant à d'autres productions, y compris pour des éditeurs.

Extrapage - Foire du Livre de Francfort 2018 #FBM18

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)



« Au niveau budget, on se rapproche des niveaux pour un jeu vidéo mobile casual. Les éditeurs en sont aujourd'hui conscients, et savent que la 3D, l'interactivité, de la musique, de l'animation et autres demandent 3 fois le budget d'un livre papier. D'autant plus que les lecteurs sont habitués aux jeux de qualité : un contenu faible nous desservira forcément, nous et notre innovation », souligne Adrien Piffaretti.

 

Existe-t-il une place pour la lecture
entre les enfants et les écrans ?


Pour les propres livres d'Extrapage, la société table sur 5000 ventes, environ, sur 18 mois, avec des versions française et anglaise. Le prix de vente, pas encore défini, devrait osciller entre 20 et 25 €, pour le livre, l'application et l'équipement. « Nous réalisons actuellement des tests dans des magasins culturels, mais nous voulons aussi les proposer en librairies. » Bien sûr, des ateliers en bibliothèque sont en cours de création du côté de La Rotonde, pour faciliter la diffusion.


Outre la collection consacrée aux aventures de Joe et Rosie, Super Extra Lab envisage une série de titres autour de l'archéologie, pour les 9-12 ans, qui emprunterait plus de mécaniques au jeu vidéo : « Chacune des scènes serait introduite par un texte et se terminerait par un niveau de jeu à terminer pour progresser. » Une troisième, pour les 4-7 ans, aborderait la musique et la composition, avec la possibilité de sampler et mixer... À voir si l'Extrapage saura se montrer extralucide...
 

Retrouver nos articles sur la Foire de Francfort 2018




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.