f8 : Le livre (numérique) n'intéresse donc pas Facebook

Clément Solym - 23.09.2011

Lecture numérique - Acteurs numériques - facebook - partager - medias


La fin de la conférence f8 a sonné : le réseau social a dévoilé ses projets et futures modifications. Au menu, rien - ou si peu - sur la protection de la vie privée. Mais après tout, s'inscrire sur Facebook et demander à protéger ses informations, c'est déjà du délire.

Le réseau social misera désormais donc tout sur le partage de contenus, notamment la musique et les films, et Mark Zuckerberg a décidé de replacer l'utilisateur au centre de tous ces contenus à venir. La refonte du site sera d'ailleurs le coeur de cette nouvelle politique de partage.


Mais dans tous les cas, le livre (numérique ou non d'ailleurs, mais dans un univers internet, le premier s'imposerait) semble ne pas intéresser Facebook. Et ce, alors même que le réseau social s'est offert dernièrement un éditeur de livre enrichir sur iPad, dans un achat dont le montant est resté secret, voilà que seuls musiques et films à partager sont chouchoutés. (voir notre actualitté)

« Être capable de cliquer sur la musique de quelqu'un est une expérience formidable, mais savoir que vous avez aidé des amis à découvrir quelque chose de nouveau et qu'ils apprécient vos goûts en musique, et que désormais, vous avez cela en commun, c'est sidérant », assurait Mark durant la conférence F8.

Un réseau de partages... bien définis

Pourtant, Facebook revendique d'être un reflet direct du style de vie de son utilisateur, et parmi les partenaires présentés au cours de la conférence de presse, on a pu découvrir qu'aucun éditeur n'était à l'affiche. Pas même un service de type OverDrive, le spécialiste des bases de données et du prêt de livres numériques en bibliothèques.

Et c'est là le genre d'accord qui aurait largement pu intéresser les uns et les autres : accéder à son livre, depuis sa page, ou son application, directement... Certes, cela nécessite un peu de travail de développement - beaucoup, même.

Comment négliger la possibilité de partager simplement ses goûts et ses lectures, alors qu'il serait si pertinent de tirer profit des outils de lecture sociale, comme ceux que Kobo a déployé a fil du temps - voire de les perfectionner ? Tout le fond du programme Reading Life de Kobo repose sur ce principe de partage, et d'échange, justement en s'appuyant sur Facebook. (voir notre actualitté)

Entrer dans l'ornière ?

Pour rassurer tout le monde, Facebook pointe tout de même que le partage des informations se fera sous le contrôle des utilisateurs, qui pourront autoriser ou refuser l'accès à ce qu'ils mettent en avant. Et que ces mises à jour devraient arriver dans les semaines prochaines...

Quid alors du bouton Read dont il avait été question ? Mystère.

Courir et partager son trajet, ou dévoiler ses recettes de cuisine, voir les articles de journaux que l'on découvre, fort bien. Mais il semble tout de même que le livre soit le grand oublié de cette conférence...

Attention : Mise à Jour

 Kobo signe un partenariat avec Facebook

voir aussi Paid Content pour le détail des nouveautés.

Crédit photo Engadget




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.