Fabrice Colin : Twitter, plateforme d'expérimentation 'formidable'

Clément Solym - 29.05.2012

Lecture numérique - Usages - Fabrice Colin - Twitter - romans


Durant la matinée, Fabrice Colin s'est plongé dans l'inconnu-Twitter, pour trouver du nouveau, comme aurait conseillé Baudelaire. Connu pour des textes relevant de la fantasy ou de la science-fiction, ains que des scénarios de BD ou encore des oeuvres jeunesse, voilà que se déroulent en 140 caractères, les prémices d'un texte…

 

Et quelque 25 tweets plus tard, c'est une étrange forme de récit que l'on découvre. De quoi intriguer : pourquoi l'auteur s'est-il lancé dans cet exercice de publication en ligne ? 

 

« L'idée est de reprendre le début d'un roman déjà écrit en partie - mais non publié et qui, a priori, et pour tout un tas de raisons, ne le sera pas - et de l'adapter pour Twitter. J'aimerais voir, déjà, si le résultat est viable, si ce genre d'expérience de lecture peut intéresser ceux qui me suivent. Je vais publier trois ou quatre chapitres, à raison d'un par jour, en gros, et nous aviserons ensuite. »

 

 

 

Une approche très pragmatique, entre la réécriture et l'adaptation, voire le recyclage de texte. Mais avant tout, c'est l'approche d'un fil que la Time-Line de Twitter simplifie grandement. « C'est une plate-forme formidable. Les possibilités sont multiples : fiction découpée, microfictions, roman fractionné, fiction spécifiquement minimaliste, etc. L'idée, derrière tout ça, c'est de publier un jour quelque chose d'écrit exprès pour Twitter, de A à Z. J'y réfléchis. »

 

En parallèle, tous les tweets étaient rediffusés par G@rp, gastéropode écrivain-lecteur, « un ami, qui relit la plupart de mes romans ». L'idée de re-twitter les différents messages venaient dudit G@rp, finalement pour donner plus de force et de visibilité aux messages. 

 

Car tout réside justement dans les outils et la capacité qu'ils offrent de braquer les projecteurs. « Un écrivain serait malhonnête s'il déclarait ne pas vouloir attirer l'attention. Mais la gratuité est au coeur de ce projet et des projets futurs que j'ai en tête, j'insiste là-dessus. Je ne dis pas qu'il n'y aura pas quelque chose en numérique ou sur papier un jour, mais ça ne dépend pas de moi et ce n'est certainement pas l'idée initiale », précise Fabrice Colin.

 

« Mon souhait, avant tout, c'est de tester les potentialités du médium et de recueillir l'avis des lecteurs, pas tant sur le texte lui-même (même si, évidemment, je reste 100% ouvert à la critique) que sur la démarche, afin de préparer au mieux la suite. »

 

Depuis la création de Twitter en 2006, et sa contrainte de messages comportant au maximum 140 caractères, les écrivains ont petit à petit également envahi cet espace de communication par l'écrit. Que ce soit pour échanger avec leurs lecteurs, pour entrer dans des phases expérimentales d'écriture ou, tout simplement, pour promouvoir leurs œuvres, les auteurs restent de moins en moins indifférents à Twitter.

 

Si les auteurs s'approprient progressivement Twitter, à l'instar des journalistes, qui l'occupent de plus en plus, il faut encore avec cet outil de publication et de communication les usages qui serviront. L'expérimentation est permanente...

 

Dans une étude menée par les Labs Hadopi, sur l'influence du numérique sur les auteurs, l'une des premières conclusions était : « Ce que nous notons, c'est qu'il existe aussi un fort intérêt pour le savoir, et la connaissance et une volonté de découvrir comment se servir d'internet. Aujourd'hui, le net sert parfois d'outil expérimental pour les auteurs, qui soumettent leurs projets aux internautes, avant de les présenter à un éditeur, voire l'utilisent pour se faire connaître. Notre étude examine ce qui a changé pour eux, avec l'ère numérique, dans le domaine de la création, de la diffusion, ou de la production. » (voir notre actualitté)


Le compte Twitter de Fabrice Colin




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.