Facebook affirme avoir démasqué les hackers du gang Koobface

Clément Solym - 19.01.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Facebook - Russie - Koobface


Mardi, Facebook a publié une annonce affirmant avoir démasqué les cinq hackers Russes du gang Koobface, en collaboration avec Sophos.

 

Première victime des cinq fripouilles, Facebook avait enfilé depuis 2008 le costume du détective privé, en s'engageant dans un jeu de piste sans trêve dans le but de remettre le gang à la justice, et surtout le punir d'avoir lancé un virus, le « worm », au sein de ses circuits informatiques sacrés, entre autres.

 

 

Bataille de NERDs

 

Selon Facebook, les cinq hackers vivraient dans le luxe et la volupté, bien au chaud dans le pays du paradis pour hackers : la Russie, leur QG, entre voyages à travers le monde entier (Espagne, Bali, Turquie,…) pour laver leur argent sale dans les casinos.

 

Peut-être que certains d'entre vous ont déjà reçu un message du type : « you look just awesome in this movie », avec un hyperlien demandant une mise à jour du logiciel Adobe Flash. Et bien c'était eux ! Un piège, qui permettait aux hackers de prendre le contrôle de votre ordinateur.

 

En 2008, le gang Koobface avait lancé un virus le « worm » sur Facebook, touchant quelques millions d'ordinateurs sur les 800 millions d'utilisateurs au total de Facebook, ce qui leur avait permis d'empocher quelque 2 millions de $ depuis, par an.

 

Facebook avait affirmé avoir éradiqué ce virus depuis déjà neuf mois. Mais le réseau social ne compte pas s'arrêter là : « Nous ne déclarerons pas victoire sur le virus tant que ses concepteurs n'auront pas été amenés devant la justice. », explique-t-il dans un communiqué.

 

Cyber-chasse à l'homme

 

En réalité, Facebook connaîtrait l'identité des hackers depuis très longtemps, selon le New York Times. Mais devant l'absence de réactivité des autorités russes, la plateforme a décidé de passer à l'attaque, en annonçant qu'elle commencerait à partager des informations sur les cybercriminels, et publierait des méthodes pour aider les internautes à contre-attaquer.

 

Des photos des hackers circulent déjà sur le Net, même si les visages restent encore flous.

 

 

Le New York Times a dévoilé ces noms :

 

Stanislav Avdeyko ( leDed )

Alexander Koltysehv ( Floppy )

Anton Korotchenko ( KrotReal )

Roman P. Koturbach ( PoMuc )

Svyatoslav E. Polichuck ( PsViat ou PsycoMan ).

 

Leurs identités auraient été trouvées par des recherches approfondies sur des sites tels que Twitter, Flickr, Netlog et Youtube. Affaire à suivre.