Facebook et le piratage : le réseau assure qu'il fait le nécessaire

Clément Solym - 19.12.2017

Lecture numérique - Usages - Facebook contrefaçon piratage - messenger partage piratage - messagerie facebook pirater


On ignore encore ce qu’il faut en déduire, mais les données communiquées, relatives au premier semestre 2017, affichent une certaine résistance de la part du réseau. Facebook n’a en effet donné suite qu’à 68,3 % des demandes de retrait de contenus enregistrées. Autrement dit, un tiers des signalements atterrit à la poubelle.


facebook messenger portable
downloadsource.fr, CC BY 2.0
 

 

« Les droits d’auteur ont pour but de protéger les œuvres originales d’un auteur (par exemple, des livres, de la musique, des films, des œuvres d’art) », indique Facebook sur une page dédiée. 

 

Avec l’ensemble des contenus que l’on peut publier sur Facebook – que ce soit sous la forme de liens de téléchargements, de vidéos uploadées ou de partages directs via l’outil Messager – la contrefaçon est presque plus simple que jamais. Il suffit, dans le cas des livres numériques par exemple, de connaître les Pages les plus adaptées, pour se fournir abondamment en fichiers contrefaits.

 

La société dispose bel et bien d’un outil Rights Manager, qui détecte automatiquement les contenus illicites, et les supprime alors sans autre forme de procès. De même, pour les morceaux de musiques piratés, c’est Audible Magic qui permet de réaliser la surveillance de son réseau.

 

Au cours des six premiers mois, 224.464 demandes de retraits de contenus ont été enregistrées, avec 68,34 % de demandes suivies. Cela a pu impacter 1,8 million de contenus sur Facebook. Via Instagram, on bascule à 70.008 demandes, pour 64,08 % de suivi, et 685.9936 contenus concernés. 

 

T411, outil pour auteurs : “Pas de bruit autour de votre livre ?
Il meurt, asphyxié”

 

La raison pour laquelle la demande de retrait n’est pas suivie peut être simple : le réseau n’a pas reçu un formulaire correctement rempli, et à ce titre, laisse de côté. Les formulaires existent pour les deux outils sociaux, mais doivent impérativement contenir l’ensemble des informations nécessaires pour procéder aux sanctions.

 

« En plus de retirer le contenu signalé, nous désactivons les comptes des récidivistes dans certaines circonstances. Notre politique anti récidive s’applique aux violations de la PI commises via des profils Facebook ou comptes Instagram et notamment en matière de droits d’auteur, de marque de commerce et de contrefaçon », précise Facebook.   
 

Pour ce qui touche strictement à la contrefaçon, 14.279 demandes ont été envoyées sur Facebook et 10.231 pour Instagram, avec des résultats assez similaires : 81,11 % pour le premier et 85,21 % de suivis respectivement. Soit un total de 217.265 contenus impactés pour le premier et 108.094 pour le second. (voir le détail)

 


 

En septembre 2013, ActuaLitté avait publié une expérience en temps réel de partage de contenus sous droits – avec la présence de DRM Adobe dans deux fichiers EPUB. Il apparaissait que la messagerie Messenger ne réagissait absolument pas à la présence du verrou ni même au partage dudit fichier. Reproduite, cette expérience montre, plus de quatre ans après, que Facebook n’a toujours rien introduit en matière de vérification pour les livres numériques.

 

Facebook : conversation et
correspondance privées... d’intimité ?

 

Pourtant, l’ensemble des conversations, autant que celles réalisées avec Whatsapp (également racheté par Facebook), est bel et bien enregistré et utilisé. On le sait depuis des années, Facebook Messenger enregistre plus que des conversations : toutes les données associées à l’échange (WiFi ou 3G, lieu, etc.). Si la protection des données elle-même fait passer la messagerie pour l’une des plus sécurisées – en attendant la démonstration du contraire – elle n’en demeure pas moins un mouchard total. 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.