Les nouveaux Like de Facebook : plus de données par les smileys

Nicolas Gary - 09.10.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - données personnelles - réactions Facebook - édition mesure


Ce n’est pas demain que l’on verra poindre le bouton « J’aime Pas » sur le réseau Facebook. Mais dans la perspective de disposer d’informations plus spécifiques sur les comportements des usagers, le social network a mis en place des solutions de tests. À côté du célèbre pouce brandi, on trouve désormais des émoticônes, très symptomatiques...

 

 

 

Ce sont des Réactions, par lesquelles les utilisateurs de Facebook pourront disposer d’autre chose que d’un bouton Like, que le réseau expérimente donc. Irlande et Espagne seront les premiers pays à servir de cobaye : les usagers pourront exprimer une forme assez primaire de sentiments, déclinés en sept réactions assez primaires.

 

D’abord, le Like, indétrônable, puis le coup de cœur. Viennent ensuite des smileys facilement identifiables : le fou rire, le sourire plaisant, l’étonnement, la tristesse et la colère. 

 

Ce mouvement n’est pas propre à Facebook, et bien d’autres plateformes ont besoin de ces outils pour capter de nouvelles données relatives aux sentiments des utilisateurs. Les messages ainsi communiqués relèvent pour l’instant d’une forme rudimentaire d’émotion partagée, mais représentent d’ores et déjà des données personnelles quantifiables. Et revendables. (via Engadget)

 

 

 

C’est que, pour une marque – et par extension, un produit, comme le livre – la réaction émotive est primordiale. Pouvoir mesurer les (ré) actions des usagers et donc déterminer le degré d’appréciation d’un lancement, d’une nouveauté, d’une initiative est un thermomètre fabuleux. Même un mauvais buzz – et a contrario, un excellent – se découvre très vite, ces données peuvent avoir une valeur. Et faisons confiance à Facebook pour la déterminer...

 

La vice-présidente et directrice du marketing de Penguin Random House, Amanda Fermer, le soulignait récemment : « Notre objectif est de fournir aux lecteurs les meilleures recommandations de livres que nous puissions partager. Nous considérons possible d‘accomplir cela en combinant une liste sur mesure préparée, de l’automatisation, et la personnalisation. Nous prenons très au sérieux la vie privée de nos lecteurs, et avons construit des programmes qui vont dans ce sens. »

 

Maintenant que l’expérience utilisateur est devenu un sésame dans la communication, elle doit également disposer d’outils de mesure. Ou pas...