Facebook voit rouge : des publicités censurées pour (des)seins obscurs

Nicolas Gary - 26.02.2018

Lecture numérique - Acteurs numériques - Facebook publicité éditeurs - librairie livres anciens - publicités Facebook censure


On sait combien toute forme de nudité pose un problème existentiel aux algorithmes des GAFA. Plus ou moins pointilleux, ces derniers sanctionnent à tour de bras. Début février, le réseau social Facebook passait devant la justice pour avoir fermé un compte – lequel avait diffusé le tableau, L’Origine du monde de Gustave Courbet. Mais peut-on accuser un robot de tartuferie ?


Facebook
Sarah Marshall, CC BY SA 2.0
 

 

Les éditeurs ont de plus en plus recours aux outils publicitaires de Facebook, avec plus ou moins de bonheur. La librairie Livres-anciens.fr, qu’anime Frédéric Douin, s’est cassé le dos (de ses manuscrits) en tentant d’utiliser les prestations du réseau. « Votre publicité ne doit pas promouvoir des produits ou des services sexuels ou destinés aux adultes », lui a en effet répondu Facebook, après que l’éditeur a tenté un affichage publicitaire.

 

Difficile à comprendre : toutes les publicités pour les ouvrages anciens sont systématiquement refusées. « On pourra en effet remarquer que mon site est rempli de livres odieux et pornographiques », ironise le libraire, qui a également ouvert les Editions Douin. Alors, les fake news, ça passe, mais les petits libraires, non. Mais alors quid ? « Je voulais simplement promouvoir cette vidéo, qui présente une superbe collection sur l’histoire des voyages », s’étrange Frédéric Douin.

 


 

La vidéo, on le constate ne semble laisser absolument aucun doute, même pour un bête robot : nulle trace de nudité ou de contenu pour adultes. Des échanges totalement ubuesques pour tenter de comprendre ce qu’il en est débutent mi-janvier, mais rien n’y fait. Jusqu’à ce matin. 
 

France : Apple joue à Big Brother avec un éditeur,
la censure économique

 

« On vient de sombrer dans le ridicule : après cinq échanges avec des interlocuteurs semi-robots quart humains je viens de comprendre que c’est mon logo qui affiche de la nudité... et c’est pour cela qu’ils me refusent toutes mes publicités payantes. » Logo ? Attention les yeux : 

 



Alors, tout le monde voit bien les quatre pixels qui représentent un mamelon ? 

 

 

Et là, on se dit que Molière avec son Tartuffe, décidément, avait tout bon 

Couvrez ce sein, que je ne saurais voir.
Par de pareils objets les âmes sont blessées,
Et cela fait venir de coupables pensées

On en vient à se demander si les algorithmes, dans leurs rêveries érotiques, entretiennent “de coupables pensées”, faites de seins et de bits...

 

Lecteurs, communauté et réseaux sociaux : promouvoir le livre




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.