Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Favoriser les modèles de lecture streaming pour les bibliothèques

Clément Solym - 16.12.2013

Lecture numérique - Usages - Prêt numérique en bibliothèques - lecture en streaming - prêt de livres numériques


La Commission Bibliothèques numériques, issue de l'Inspection générale des bibliothèques a présenté un bilan de ses activités pour l'année 2012-2013. On y souligne, entre autres, qu' « il faut veiller à l'articulation entre l'usage du numérique tel que répandu dans les bibliothèques et les usages dans les activités pédagogiques et de recherche ou culturelles ». Les usages du numérique, plus que les usages en bibliothèques, doivent faire l'objet d'attentions particulières. 

 

 

 Numerique - papier - un texte est un texte

Remi Mathis, CC BY SA 2.0

 

 

Transformer les bibliothèques en méta-médiateur, avec des modes de médiations permettant d'acquérir un savoir-faire est une idée intéressante. Et pour ce faire, plusieurs pistes sont proposées. Mais le rapport traite longuement du projet Prêt numérique en bibliothèque, ou PNB, porté par la société Dilicom et plusieurs partenaires (éditeurs, libraires, prestataires informatiques et bibliothèques). 

 

Alors que l'offre de prêt est encore « limitée », le rapport pointe les innovations portées par différents établissements - la médiathèque départementale de Seine-et-Marne a mis en place Médialib77, une offre de VOD, musique, livres numériques et ressources d'autoformation, offerte à tous les Seine-et-marnais inscrits dans une bibliothèque du département, accessible depuis la BDP et en nomade.

 

Cependant, on constate que les fournisseurs sont encore « trop peu nombreux et peu répondent aux appels d'offres ». Difficile donc de développer l'offre auprès des usagers, avec des contenus en trop faible quantité. Mais les modalités techniques constituent également un frein :

les modalités d'identification et d'acquisition des documents sont complexes, les modes de consultation sont à améliorer pour aller vers plus de mobilité, vers le téléchargement et le mode déconnecté ;

l'éditorialisation est inexistante et les plateformes actuelles ne le permettent pas ; 

En outre, l'adaptation des bibliothèques est « insuffisante », ces dernières ayant à « mettre en place une médiation, ce qui mobilise des ressources humaines, et améliorer leur système d'information ». La formation et l'appropriation des contenus numériques sont alors primordiales. Enfin, difficile de passer à côté des problématiques budgétaires... 

 

PNB a été mis en place pour assurer une pérennisation de l'actuelle chaîne de valeur - dans le monde papier, les bibliothèques passent par les librairies pour assurer leur approvisionnement en ouvrages. PNB aurait notamment pour projet de reproduire ce modèle. Mais le rapport se montre assez critique, en dépit de cette louable intention. Durant l'IFLA 2014, une démonstration de la plateforme doit être réalisée, tandis que le déploiement expérimental a été lancée.

 

La bibliothèque municipale de Grenoable sert actuellement d'établissement pilote pour PNB. « Pour le moment, les offres sont encore en constitution et devraient être définitivement fixées pour le mois de janvier. Des deux côtés, il y a la volonté de tester des choses, et les modalités sont donc sujettes aux changements », nous expliquait-on. (voir notre actualitté

 

 

"Mais le projet, qui prend en compte les exigences d'achat, devrait prendre plus en considération les finalités d'usages des bibliothèques. Il convient d'aller vers une harmonisation de l'offre des éditeurs et des modes de mise à disposition"

 

 

La plupart des éditeurs se sont engagés à donner accès à l'intégralité de leur catalogue numérique, 

y compris aux nouveautés. Ils n'ont pas encore défini leurs offres respectives, mais on peut 

s'attendre à une pluralité de modèles. Un éditeur propose le modèle suivant pour les collectivités : 

- le livre numérique est vendu au prix du livre broché ; 

- l'achat d'un exemplaire permet 50 prêts en téléchargement, simultanés ou successifs ; 

- la licence est accordée pour une durée d'1 ou 2 ans maximum; 

- une commande correspond à l'achat d'un exemplaire ; 

- les fichiers sont sous DRM. 

 

« Le hub Dilicom est une amélioration par rapport aux dispositifs actuellement accessibles aux bibliothèques. Mais le projet, qui prend en compte les exigences d'achat, devrait prendre plus en considération les finalités d'usages des bibliothèques. Il convient d'aller vers une harmonisation de l'offre des éditeurs et des modes de mise à disposition, dans le respect du droit de la concurrence, et de concevoir un outil fluide, qui soit utile aux bibliothèques et facile pour les libraires », considère le rapport.

 

En parallèle, s'interroge-t-on, quelle est la réelle valeur ajoutée du libraire dans ce contexte, et comment assure-t-on que soit développée une médiation, ou une valorisation des contenus, qui à ce jour reste encore peau de chagrin ? Mais surtout, si les éditeurs recherchent encore les modèles économiques liés à cette nouvelle entreprise, l'offre dépend de leur capacité à accepter l'innovation. 

Le coût global du projet et le mode de financement posent question : ce sont aux collectivités et aux libraires de financer les besoins de développement pour participer à l'expérimentation. Mais les bibliothèques peuvent solliciter l'État par le biais du concours particulier de la dotation globale de décentralisation. 

Un des grands avantages de PNB, c'est l'assurance de la pérennité des données (si la bibliothèque change de libraire, elle garde ses accès). La question se pose, en revanche, de la pérennisation des contenus qui, eux, restent chez les éditeurs. 

Or, si le prêt en bibliothèque est important, il ne s'agit pas du seul modèle que l'on doit envisager : les principes de streaming, facilitant « l'accès des usagers aux livres numériques, mériteraient d'être étudiés », explique la Commission. Et Pierre Carbone, le président, de pointer 

 

- la nécessité de prendre en compte les besoins de tous les éléments de l'écosystème 

(bibliothécaires et surtout usagers compris) ; 

- la nécessité de constituer une offre regroupée de l'ensemble des éditeurs au sein du hub ; 

- l'importance du rôle de tiers de confiance ;

 

Et recommander

 

1. Créer une base de connaissance réunissant les données de gestion rassemblées ou produites par le BnF

2. Mettre en oeuvre le dépôt légal du livre numérique afin de préserver les fichiers et leur contenu

3. Assurer une veille sur les modèles alternatifs au prêt numérique en bibliothèque

4. Dresser une évaluation des coûts et de l'impact du projet PNB deux ans après l'expérimentation

 

 

via Bibliobsession