Feedbooks : Avancer rapidement sur la fonction "prêt" de Aldiko

Nicolas Gary - 28.05.2014

Lecture numérique - Applications - Aldiko - bibliothèque - Feedbooks


Hier, le libraire numérique Feedbooks annonçait le rachat de l'application de lecture pour Android, Aldiko. « Avec l'acquisition d'Aldiko, Feedbooks relie éditeurs et lecteurs dans une maîtrise totale de l'expérience utilisateur, du travail sur le catalogue avec nos libraires, à l'expérience de lecture dans Aldiko, aujourd'hui sur Android et bientôt sur iOS », expliquait Loïc Roussel, cofondateur.

 

 

 

 

 

Depuis octobre 2010, les deux sociétés avaient commencé un premier rapprochement, avec l'update d'Aldiko, Feedbooks devenait en effet le premier service à offrir des livres payants en Français sur Android. La connexion directe à la librairie de Feedbooks se concrétise aujourd'hui, comme le précise Loïc Roussel, contacté par ActuaLitté. 

 

Pour l'heure, seule une version Android est disponible, mais « la version iOS arrive très prochainement », assure-t-il. D'ailleurs, ce sont deux versions qui actuellement sont proposées d'Aldiko : une classique et une Premium, qui propose notamment la suppression de la publicité. « Nous gardons les deux applications, l'application Premium ayant effectivement la particularité de n'avoir aucune publicité, et les mises à jour en avance. »

 

La version Premium, particulièrement payante

 

« La publicité n'est qu'un petit aspect de la version premium. Celle-ci dispose surtout de fonctionnalités supplémentaires comme un support des annotations, un widget qu'on peut ajouter à sa page d'accueil qui reprend les couvertures des lectures en cours ou encore des mises à jour en avance par rapport à la version classique de l'application. Pour l'instant on a décidé de ne pas chambouler cette manière de faire les choses, d'autant plus qu'Aldiko Premium est une des applications payantes les plus populaires de la catégorie Livres sur Google Play », ajoute pour sa part Hadrien Gardeur.

 

Le fonctionnement global ne changera pas, entre les deux sociétés. « En revanche un compte utilisateur unique Feedbooks/Aldiko permettra de nouvelles fonctionnalités pour les utilisateurs d'Aldiko, comme la synchronisation multi-devices. » De même, les accords précédemment passés concernant l'installation de l'application, en natif, sur différents appareils, ne seront pas modifiés. « Aucun changement de politique sur cette partie non plus. »

 

Et Hadrien Gardeur de rappeler que  « Aldiko est surtout l'un des clients OPDS les plus sophistiqués du marché, et que c'est par ce biais qu'il est possible d'explorer le catalogue de Feedbooks en profondeur. On a toujours refusé un nivellement par le bas de l'expérience de découverte sur mobile, et on continuera d'aller en ce sens en proposant une expérience visuellement riche, s'adaptant à l'ergonomie de chaque plateforme (on suit à la lettre les recommandations design de Google) et permettant au lecteur d'aller plus loin que simplement les best sellers et quelques nouvelles sorties.

 

Ce principe reste inchangé, et Aldiko continuera d'accueillir des contenus de provenance multiple via un support complet de l'écosystème OPDS. Ce qui va évoluer, c'est que l'intégration avec Feedbooks va devenir plus fine, via un compte unique Aldiko/Feedbooks qui permettra aux usagers de facilement retrouver leurs achats, synchroniser leurs contenus ainsi que leurs préférences sur l'ensemble de leurs appareils. »

 

PNB, une perspective... déjà actée

 

En revanche, l'une des forces d'Aldiko, outre le support des DRM, qui était apparue une fois le cap des 250.000 téléchargements effectués, c'est le format ACSM, que l'on connaît pour son usage notamment en bibliothèques. S'agira-t-il donc d'une meilleure intégration dans le cadre du projet Prêt Numérique en Bibliothèque ? « Un des avantages de cette acquisition est justement de pouvoir avancer rapidement sur l'intégration des fonctionnalités de "prêt" dans Aldiko », répond Loïc Roussel. 

 

Hadridn Gardeur note que la solution est d'ailleurs déjà compativle attendu que « Aldiko supporte déjà PNB. L'application est en effet capable d'ouvrir des fichiers EPUB comme PDF protégés par ACS. Ce que nous comptons faire, c'est pousser l'intégration avec les bibliothèques qui travaillent avec nous beaucoup plus loin encore. De la même manière dont notre catalogue est directement visible dans Aldiko, il sera possible de trouver facilement le catalogue de ces bibliothèques, de naviguer/rechercher directement depuis l'application (via OPDS) et d'emprunter un livre en quelques secondes.

 

On va ainsi rendre promouvoir l'offre de ces bibliothèques auprès d'un parc d'usager qui n'est pas forcément au courant de la disponibilité de ces ressources numérique, et rendre l'expérience totalement fluide. C'est aussi l'un des points qui différencie fortement la proposition Aldiko/Feedbooks d'autres acteurs du marché: nous avons une vision plus complète des usages, ce qui comprend les achats en librairie, mais aussi les emprunts en bibliothèque, les ressources libres de droit, des usages professionnels, etc. Nous voulons construire un vrai lieu de lecture où l'on retrouve de nombreux usages de la lecture, et non un enclos dans lequel on est limité à l'offre d'un seul acteur. »