Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Fin de l'exclusivité entre Apple et Amazon : les éditeurs de livres audio peuvent respirer

Clément Solym - 20.01.2017

Lecture numérique - Législation - exclusivité Audible Itunes - Apple Amazon Europe - distribution livres audio


La nouvelle de l’accord passé entre Amazon et Apple n’a pas été saluée que par la Commission européenne. Le Börsenverein, association des éditeurs et libraires allemands, à l’origine de l’enquête, n’a pas manqué l’occasion de commenter la nouvelle. De même que la fédération internationale et européenne des libraires.

 

Audiobook

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Jean-Luc Treutenaere et Fabian Paagman, coprésidents de l’EIBF, reconnaissent en effet que la décision des sociétés américaines apporte enfin une liberté de commerce, jusqu’à lors brimée. Dans les faits, un accord passé entre iTunes/Apple et Audible/Amazon restreignait les possibilités de commercialisation des livres audio.

 

Tout opérateur tiers se retrouvait systématiquement exclu, puisque les deux acteurs avaient en quelque sorte verrouillé le marché. Après signature de l’accord, soulignait la Commission européenne, « Audible peut fournir ses audiolivres téléchargeables à des plateformes tierces, Apple peut acquérir des audiolivres auprès d’autres fournisseurs et les éditeurs et les agrégateurs de contenu pourront conclure des accords de distribution directement avec Apple ».

 

Des conditions équitables, qui profitent à tous

 

Et l’EIBF de rappeler que « les libraires ont toujours été favorables à un environnement dynamique et concurrentiel, profitable aux entreprises et aux consommateurs. Le marché du livre audio est très prometteur et la possibilité qu’un plus grand nombre d’acteurs puisse en commercialiser dans des conditions équitables est une excellente nouvelle. »

 

De son côté, Alexander Skipis, directeur général du Börsenverein, rappelle que son organisation avait mis les deux Américains en défaut, de par la procédure intentée. D’un côté, le droit de la concurrence était violenté du fait d’accords et de pratiques exclusives. De l’autre, les éditeurs de livres audio étaient contraints à passer par l’un ou l’autre opérateur, avec des conditions commerciales douloureuses.

 

« Les fournisseurs de livres audio peuvent respirer », souligne Skipis. « Notre plainte antitrust a été couronnée de succès, et mettra un terme à l’attitude anticoncurrentielle de la part d’Audible et Apple. Nous sommes très heureux que les deux parties aient renoncé à leurs accords d’exclusivité en ouvrant iTunes à d’autres fournisseurs de livres audio. »

 

De même, les efforts d’Audible pour aller dans le sens d’un marché plus ouvert sont aussi salués : les éditeurs ne seront plus forcés d’accepter des conditions de vente en streaming à des taux forfaitaires, s’ils choisissent la vente par téléchargement.

 

« Nous espérons que cela opérera un changement permanent de leurs politiques. Chaque fois que des acteurs dominants abusent de leur position sur le marché, pour mettre en place des structures monopolistiques, ils mettent en danger la qualité et la diversité dans le marché du livre, tout en limitant les choix disponibles pour les consommateurs. »

 

Et qu’Apple, autant qu’Amazon, se le tiennent pour dit.