France : l'ebook représente 8,4 % des ventes de livres, à 212,6 million €

Nicolas Gary - 27.06.2019

Lecture numérique - Usages - livre numérique - statistiques édition France - vente livres


Le segment du livre numérique en France représente 8,42 % du chiffre d’affaires global des éditeurs. Entre 2017 et 2018, on passe de 202,36 millions € à 212,64 millions € — soit une hausse de 5,1 %. Et une croissance spécifique sur la littérature, de 6,2 %. 

Kobo Aura One
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

La progression affichée est d’autant plus intéressante que le contexte est à la baisse des ventes, globalement. En 2017 (suivant la nouvelle méthodologie appliquée par le SNE), les ventes numériques représentaient 7,60 % du CA de l’édition.

Mais elle s’explique par plusieurs éléments significatifs, à commencer par l’augmentation de l’offre. En 2017, 1479 éditeurs disposaient d’un catalogue numérique : ils sont désormais 1557. Et par conséquent, l’offre légale a considérablement augmenté, passant de 280 000 titres vendus, à 328 965. (data Dilicom, mai 2019). 

Toutefois, deux choses sont notables : d’une part, le nombre de titres prend également en compte les œuvres indisponibles, numérisées par FeniXX. Or, cette entreprise qualifiée de patrimoniale (en réalité gouffre financier pour l'argent public), a été stoppée nette par la Cour de justice de l’Union européenne, puis le Conseil d'État. Des recours pourraient prochainement survenir pour mettre un terme à l’exploitation des licences dites exclusives.

Autre élément : le nombre d’ebooks à la vente exclut les doublons de formats, à savoir EPUB, MOBI ou PDF, ainsi que ceux générés par les canaux de commercialisation : achats à l’acte en librairies numériques, abonnements, prêt numérique en bibliothèque, etc.


 
C’est d’ailleurs le segment un peu fourre-tout, baptisé Grand public — hors littérature, qui affiche la plus forte hausse : 7,9 %, regroupant jeunesse, bande dessinée, documents, essais et actualité, pratique, art et beaux-livres, religion, dictionnaires, ouvrages de documentation, cartes et plans. Ce secteur ne représentait toutefois que 1,41 % en 2017.

Si l’on observe la répartition du chiffre d’affaires, plusieurs tendances se confirment : d’abord, la prépondérance des ventes sur les secteurs Professionnel et Universitaire, qui représente 74 %. Pour la littérature, qui représente 13 % c’est donc un ensemble de 27,3 millions € réalisés.


 

Les informations sur les ventes pourront également être confrontées au baromètre présenté en mars dernier, sur les usages du livre numérique en France. La croissance des usages, pour le livre numérique, est mesurée, mais régulière, avec 22 % de la population française âgée de 15 ans et plus qui a déjà lu un livre numérique.
 
Ce sont surtout les 15-24 ans qui lisent au format numérique (34 % des répondants), mais le format concerne aussi les 25-34 ans (29 %) et les 35-49 ans (22 %). À partir de 65 ans, le taux d’usagers baisse pour atteindre 12 %.

Un dernier point : que ce soit sur support physique ou en dématérialisés, l’audiolivre n’apparaît pas dans les statistiques. En effet, le syndicat national de l’édition prend conscience de l’essor de cette activité chez les éditeurs, mais également dans les structures de diffusion (Google ou Kobo). Pour en rendre compte au plus près, toutes les maisons sont invitées à répondre à l’enquête qui sera lancée en 2020, pour disposer de données sur 2019.


Dossier : Ventes, production, cessions... Les chiffres de l'édition 2018-2019


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.