medias

GB : hausse spectaculaire des ventes d'ebooks

Clément Solym - 16.02.2012

Lecture numérique - Lecteur eBook - Royaume-Uni - ebooks - Etats-Unis


Le marché des livres numériques connaîtrait une période propice en Grande-Bretagne, suite aux prévisions de Books and Consumers, qui analyse depuis 1989 les tendances dans l'achat de livres en Grande-Bretagne, sur un panel représentatif de 15000 personnes âgées de 13 à 79 ans.. Cependant, cette hausse des ventes de livres numériques est bien réelle en volume, mais ne se vérifie pas en valeur.

 

Hachette affirme que ses ventes d'ebooks auraient augmenté de près de 500% en un an. Philip Jones, de Bookseller, estime que les ventes ont effectivement augmenté de façon spectaculaire. Pour les éditions Quercus, par exemple, la part des livres numériques dans le total de leurs ventes a atteint 11% en 2011, et enregistré une hausse de 270% des ventes de livres numériques en décembre 2011 comparé à décembre 2010. Bataille des progressions mise à part, la hausse est en effet assez spectaculaire. La perspective semble donc dégagée pour le marché.

 

Cette progression en Grande-Bretagne serait plus impressionnante que celle observée aux Etats-Unis sur une même période. Les Etats-Unis connaîtraient en effet un ralentissement des ventes d'ebooks, une sorte d'aplatissement de leurs courbes des ventes.

 

Selon Eoin Purcell, cependant, la comparaison entre la progression américaine et la progression britannique est mal venue car la vitalité actuelle du marché serait en grande partie liée au dynamisme insufflé par les ventes de la période de Noël. Reste encore à savoir si ces nouveaux lecteurs acquis au livre numérique lui resteront fidèles.

 

 

Ainsi, les prévisions de ventes de livres numériques sont positives pour 2012 : elles atteindraient environ 30% du total des ventes de livres. Mais la conséquence pour le marché global du livre en Grande-Bretagne est que la valeur totale des ventes baisse, étant donné le prix réduit des ebooks comparé à celui des livres classiques.

 

La hausse des ventes comprend également une certaine polarisation des achats, avec une performance particulière pour la fiction 'adultes'. Mais là encore, plus de ventes, mais une valeur dégagée moins importante. Ainsi, il apparaît que si ses ventes au format ebook ont connu une hausse spectaculaire, elles ne concernent que 7,1% du total dégagé par le genre de la fiction, les ebooks étant achetés à un prix moins élevé.

 

Un succès conditionné par les supports ?

 

Près de 2 millions de lecteurs ebooks ont été offerts à Noël dernier : 92% d'entre eux étaient des Kindle. Depuis que le Kindle a pénétré le marché américain, les ventes d'ebooks auraient au moins doublé chaque année. Le Kindle n'est arrivé au Royaume-Uni qu'en 2009, ce qui explique un décalage entre la période dorée de l'ebook aux Etats-Unis et son écho outre-Manche. En Grande-Bretagne, le 25 décembre a été un jour décisif pour les ventes d'ebooks : plus de 100.000 exemplaires vendus pour HarperCollins, avec des titres porteurs tels que Le Trône de Fer, de Georges R.R. Martin, adapté par HBO en série télévisée, dont la deuxième saison sortira en avril.

 

On est donc en droit de se poser la question : ne s'agit-il que d'une tendance liée à un objet, un contenant dont la commercialisation est particulièrement offensive ? Kindle mis à part, les lecteurs ebooks et plus encore les tablettes (voir notre actualitté), se vendent bien. Un certain renouvellement des équipements encourage même l'achat de plusieurs supports (mais si, l'iPad 3 -voir notre actualitté - est bien meilleur que l'iPad 2, il est indispensable de se le procurer VITE). Autrement dit, tant que les supports sauront se frayer un chemin dans les foyers, il est certain que les livres numériques sauront rester dans la compétition.

 

A ce titre, Sony débarque en Grande-Bretagne et proposera très bientôt un magasin entièrement dédié aux ebooks. (voir notre actualitté ), autre signe que la tendance est peut-être plus que cela.