GetFTR, la réponse des éditeurs scientifiques au piratage

Antoine Oury - 04.12.2019

Lecture numérique - Acteurs numériques - GetFTR - edition scientifique - piratage recherche


Un groupement de quelques-uns des plus puissants éditeurs scientifiques de la planète, comprenant notamment Elsevier, Springer Nature et Wiley, a mis en ligne GetFTR, ou Get Full Text Research, une plateforme destinée aux chercheurs. Cet outil doit permettre à ces derniers d'accéder plus rapidement et facilement à des résultats de recherche, et se présente comme une réponse aux initiatives pirates qui se sont multipliées dans le secteur.

Research
(photo d'illustration, Thomas Haynie, CC BY 2.0)


Depuis plusieurs années, l'édition scientifique fait face à un problème de taille : un nombre croissant de chercheurs se détournent des voies traditionnelles de publication des résultats de la recherche scientifique, par l'accès ouvert, et de lecture de ces mêmes résultats, par le piratage. Des plateformes comme Sci-Hub et LibGen proposent ainsi d'outrepasser facilement les verrous payants mis en place par les éditeurs pour l'accès aux contenus.

La fuite des utilisateurs et des revenus ne pouvait qu'inviter les éditeurs historiques du secteur de la science et de la recherche à intervenir. L'American Chemical Society, Elsevier, Springer Nature, Taylor & Francis Group et Wiley ont donc allié leurs forces pour mettre au point GetFTR, ou Get Full Text Research.

Cette plateforme en phase de test se présente comme une solution « inédite, gratuite, qui permet aux chercheurs d'accéder aux revues dont ils ont besoin ». L'outil fonctionne comme un moteur de recherche, qui pourra s'adapter aux outils d'une institution comme une université, et promet un accès facilité aux articles, en simplifiant notamment l'utilisation des identifiants.

Dans le cas où l'institution ne disposerait pas des accès à une revue qui intéresse le chercheur, celui-ci aura accès à une version « alternative », du contenu, sans doute moins riche, mais qui lui permettra de se faire une idée de sa teneur.
 
Bien entendu, GetFTR pourra être utilisé au sein d'une université, mais aussi à domicile, ou dans un lieu public : les éditeurs promettent une plateforme sûre et sans logiciel à installer.

D'autres éditeurs pourront se joindre à l'initiative du groupe de départ, pour une plateforme qui sera disponible au public début 2020.


Commentaires
A savoir le CNRS a commencé à déployer ses propres outils via sa plateforme HAL pour arriver en 2020 à 100
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.