Google dément faire l'objet d'un redressement fiscal

Clément Solym - 31.10.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Google - François Hollande - Eric Schmidt


Après la rencontre du président de Google, Eric Schmidt, de François Hollande et de la ministre de la Culture Aurélie Filippetti à l'Elysée lundi, un porte-parole de la société a affirmé à l'AFP que la question d'un redressement fiscal n'avait pas été évoquée.

 

 

Le Canard Enchaîné daté d'aujourd'hui affirme que le fisc réclame un milliard d'euros à Google, suite à une enquête sur les « prix de transfert » entre la branche française du groupe et son holding irlandais. Le Canard affirme également que ce redressement a été abordé par François Hollande et Eric Schmidt lundi dernier.

 

ActuaLitté avait évoqué en mars une procédure de redressement en cours contre Google en France, accusé de ne pas s'être acquitté de l'impôt sur les sociétés et la TVA entre 2008 et 2010. Sauf que, selon le Canard Enchaîné, il ne s'agit plus de 100 millions d'euros, mais bien d'un milliard d'euros de redressement, que « la Direction générale des impôts vient de réclamer par courrier recommandé au géant américain pour quatre exercices comptables ». 

 

Le porte-parole de Google a refusé de commenter ce montant et le ministère du Budget n'a pas souhaité faire de commentaire, selon Les Echos. Le moteur de recherche a simplement affirmé, dans un communiqué, ne pas avoir « reçu de notification de redressement fiscal de la part de l'administration fiscale française », mais s'engage à continuer de « coopérer avec les autorités françaises, comme nous l'avons fait jusqu'à présent […] ».