Google Editions proposera de télécharger un ebook de sauvegarde

Clément Solym - 17.06.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - ebook - google - editions


Le service Google Editions, la grande librairie en ligne a fait l'unanimité ou presque chez les éditeurs américains. En effet, il semble bien que près de 25.000 auteurs et éditeurs aient opté pour cette solution de vente qui doit permettre, par le biais du cloud computing d'accéder aux livres acheter, sans avoir besoin de les télécharger.

Philippe Colombet ®ActuaLitté
Si ces ouvrages disposeront de leur propre numéro d'ISBN, ils seront surtout accessibles depuis tout type d'appareil. « Ce qui prime, c'est l'accessibilité aux oeuvres », nous expliquait Philippe Colombet. Or, le lancement, que d'aucuns - et nous les premiers - avaient annoncé pour juillet, pourrait ne pas se faire si rapidement. « Pour le moment, nous n'avons aucune date arrêtée pour Editions, le projet se poursuit, mais il n'a pas été convenu de lancement fixe », ajoute-t-il.

Aïe, bon... en même temps, mieux vaut que le service soit complet pour éviter de tomber sur quelque chose de buggé...

En revanche, nous avons également pu apprendre que Google Editions comptait mettre en place pour l'internaute une solution de copie de sauvegarde. Ainsi, elle servirait de disque dur externe pour assurer la présence du livre acheté, même en cas de problème d'accès... Une solution qui s'ajouterait bien évidemment à l'accès en cloud computing, mais qui pose les problèmes que l'on imagine.

« Nous sommes obligés dans ce cas de proposer aux éditeurs de mettre ou non des DRM sur les fichiers qui seraient ainsi téléchargés. » Une problématique évidente, ne serait-ce que pour rassurer les éditeurs, et qui n'entrave en rien le bon déroulement des opérations. En tant que copie de sauvegarde, l'ebook ainsi téléchargé n'est pas destiné à une consultation régulière, simplement à assurer au consommateur qu'il ne perdra pas tout dans l'hypothèse d'un problème technique. (en savoir plus)

Reste que se poseront les questions évidentes de capacités de lecture des appareils et logiciels, ceux qui ne disposeront pas de la licence Adobe se retrouveront alors le bec dans l'eau... et leur utilisateur incapable de lire son fichier...