Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Google invente : paiement de contenu par données personnelles

Clément Solym - 02.04.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Google Consumer Surveys - données personnelle - freemium


Google vient de proposer sa vision de la rémunération du contenu informationnel sur Internet : si le freemium existe déjà depuis un moment, et a été testé avec le succès et les déceptions que l'on sait, les Google Consumer Surveys pourraient bien générer du revenu sans ruiner le lecteur. Par quel miracle ? De courts sondages qui, une fois renseignés, débloquent l'accès au contenu.

 

Est-ce la solution miracle pour le problème de la monétisation du contenu en ligne ? Le programme Google Consumer Surveys propose aux sites d'information de remplacer leur paywall (cette limitation qui rendait payante la lecture d'autres articles, après que le lecteur en ait lu un certain nombre) par un très court sondage en ligne comportant une ou deux questions. 

 

 

Un exemple de Google Consumer Survey : quel élément est le plus important d'un sac à couches ?

 

Les entreprises modernes étant plutôt friandes de données personnelles à des fins statistiques, analytiques et d'études de marché, elles paieront entre 0,10 $ et 0,50 $ par réponse, de quoi largement couvrir les dépenses de Google, puisque celui rémunérera 0,05 $ la réponse à l'hébergeur du sondage. Pandora et The New York Daily News ont été les premiers à répondre à l'initiative de Google. « Pour l'instant, notre but est de mettre la structure en place, et d'observer si celle-ci peut aider les sociétés et les éditeurs à atteindre leur objectif financier » a déclaré un porte-parole de Google.

 

La firme californienne mise sur la simplicité d'utilisation, et laisse à la marque intéressée le bon soin de rédiger le sondage, mais aussi d'en fixer les limites et les modalités : cela réduit les coûts pour Google, tout en le mettant à l'abri d'indésirables plaintes sur la vie privée. Le moteur de recherche de Mountain View a d'ailleurs précisé que les réponses aux sondages seront totalement anonymes, et qu'il était hors de question de les utiliser pour mieux cibler les publicités selon l'utilisateur.

 

Alors, prêt à répondre à un petit sondage sur la couleur préférée de vos baskets Nike avant de lire un article sur les conditions de travail dans les sweatshops ? La vidéo de Google, en anglais, vous aidera à saisir le fonctionnement de cette nouvelle forme de monétisation.