Applications : certains dictionnaires peuvent "heurter" la sensibilité des enfants

Julie Torterolo - 07.07.2015

Lecture numérique - Applications - Application - Dictionnaires - Contrôle parental


Après l’audiovisuel et internet, la question de la protection de la jeunesse s’est étendue aux applications, et plus particulièrement à celles de dictionnaire. L’international Age Rating Coalition (IARC) a mis en place un nouveau système international de classification adopté par Google Play. Les applications de dictionnaires, contenant un vocabulaire très large où il n’est pas rare (voir normal) de rencontrer les termes chers à notre anatomie, délicats comme « pornographie » ou encore des expressions vulgaires, doivent désormais indiquer leur classement et la limite d’âge

 

 

 

Helicopter Taxi

(Toca Boca CC BY-NC 2.0)

 

 

Dans le cadre du Google Play Developer Distribution Agreement (Contrat relatif à la distribution sur Google Play pour les développeurs), toute application doit permettre aux parents de savoir en un coup d’œil si elle est adaptée ou non aux enfants. L’IARC contenant 5 membres (Australie, Brésil, Amérique du Nord, Allemagne, Europe et Moyen-Orient) donc concernant pas moins de 1,5 milliard de personnes, permet une classification dans différents groupes d’âge en fonction des lois et coutumes locales. Ainsi, dès que la classification ne convient pas un pays, Google Play ne la diffuse pas dans l’État en question. 

 

Les applications de dictionnaires sont visées par cette classification. Leur contenu étant particulièrement varié, il couvre les sujets estimés délicats pour les enfants tels que l’anatomie, les terminologies médicales, l’argot, les vulgarités, etc.  Mais le problème vient avant tout des illustrations accompagnant les définitions, plus que les définitions elles-mêmes. Les dessins sont ainsi les bienvenus au détriment des schémas détaillés ou des photos.  

 

Les applications de dictionnaires avec des termes ou images considérés comme sensibles sont déclassées et définies comme inadaptées aux enfants. Pour se faire, il suffit d’aller dans le menu de Google Play et activer l’option 3 ans et plus dans le « filtrage de contenu ». 

 

À noter que les dictionnaires font partie des applications majoritairement accessibles. Pour exemple, les applications de dictionnaires arabes des maisons d’édition Dar El Ilm Lilmalayin et Librairie orientale, même dans les pays les plus sévères sur ses critères, ont été classées dans le groupe d’âge 0+. Et pourtant ils contiennent les termes de « pénis » ou « marijuana », mais leurs illustrations sont raisonnables et ne sont surtout pas.... des photos ! 

 

En France, le groupe Paragon Software Group a classé ses applications de dictionnaire en fonction des pratiques et particularités culturelles locales. La plupart des  leurs applications de dictionnaire sont considérées comme appropriées aux enfants de tout âge et classées dans la catégorie 0+.