Grandeurs et décadences des iPads et Kindle

Clément Solym - 22.02.2012

Lecture numérique - Tablettes - iPad - Kindle - problèmes


Aujourd'hui, on vous dit tout sur ce qui ne va pas avec les tablettes. Une récente étude démontre en effet que, malgré l'euphorie provoquée par ces beaux gadgets, les problèmes n'en restent pas moins nombreux. Avant tout, il apparaît que le Kindle fait remonter à son sujet de plus nombreuses critiques que l'iPad.

  

Et étonnamment (voyez comme nous sommes étonnés), le handicap majeur réside dans l'impossibilité de désactiver la mémoire d'un mot de passe sur les sites marchands, ce qui se traduit comme suit : n'importe qui peut par la suite faire des achats avec le Kindle sans avoir à fournir à nouveau le mot de passe, sauvegardé par l'appareil.

 

C'est certainement censé être très pratique, et cela ne dérange sans doute pas trop Amazon qui peut ainsi encourager la vente de contenus. Cet inconvénient concerne a priori 30 % des usagers interrogés pour cette étude.

 

Pour éviter les dérapages, il est toujours possible de définir un mot de passe au démarrage de la tablette, et de protéger sa connexion WiFi de la même manière. Amazon a déjà annoncé qu'une solution était en voie d'élaboration.

 

Toujours pour le Kindle, des problèmes de connexion en wifi (une solution logicielle est proposée dans ce cas, qui fonctionne dans 30 % des cas) sont également à noter (25 % des personnes interrogées). Le rapport parle également du manque contrôle parental sur le contenu accessible via la tablette, de la précision de l'écran tactile et la connectivité en USB, plus capricieuse qu'elle n'en a l'air.

 

Ça arrive même aux plus grands

 

Toujours considéré comme une référence en la matière, la tablette d'Apple, qui verra bientôt naître le troisième de la fratrie traîne aussi sa cohorte de déçus.

  

L'iPad serait beaucoup plus souvent difficile à connecter en WiFi que le modèle d'Amazon, selon 35 % des usagers de tablettes Apple. Deux iPads ne parviendraient pas, dans de nombreux cas, à se connecter au même réseau sans fil, ayant pourtant été équipés des mêmes puces. Il s'agit de loin du problème le plus évoqué par les utilisateurs, suivi ensuite par les défauts de « bavure » de l'écran LED selon le site Bestofmicro (15 %).

 

Est aussi invoquée le cas des prises jack : l'iPad reste bloqué sur a fonction casque même quand la prise est vide, ce qui nécessite de redémarrer ou de débrancher et rebrancher... jusqu'à ce que ça fonctionne.


 

 

 

Il ne reste plus qu'à espérer que les différents constructeurs puissent, au-delà d'exercer leur créativité pour leurs nouveaux modèles, continuer à travailler sur les failles des plus anciens et proposer des réponses réactives aux usagers.

 

Notons enfin que la nouvelle version de l'iPad continue à alimenter les rumeurs. L'iPad 3 fonctionnera avec IOS 5.1. Plus épais que l'iPad 2, il serait néanmoins doté d'une caméra de meilleure qualité, produisant une image en 1080p. Les dernières rumeurs concernent son processeur : s'agit-il d'un A5X ou d'un A6 ? D'un dual-core ou d'un quad-core? L'évolution du matériel et du marché voudrait qu'un processeur à quatre coeurs soit préféré, mais aucune hypothèse n'est à écarter pour l'instant.

 

L'iPad 3 doit voir le jour le 7 mars aux États-Unis, mais ne sera probablement commercialisée qu'en avril en France.