Hachette prévoyait un ebookstore EPUB et Kindle, sans DRM

Nicolas Gary - 09.12.2014

Lecture numérique - Acteurs numériques - livres numériques - DRM watermarking - ebooks Kindle EPUB


Le Digital Reader a découvert qu'aux États-Unis, l'éditeur Hachette avait dans ses cartons un site aux multiples atouts. EbooksForAll n'aura jamais été lancé, mais, selon des sources proches de ce projet, il devait proposer des titres en format Kindle et EPUB, issus du catalogue de l'éditeur.

 

 

 

Le projet n'a pas vu le jour, et, rapidement, une porte-parole du groupe américain a reconnu qu'il était pour le moment mis de côté – de même que d'autres expérimentations qui peuvent être menées. Or, deux points sont notables, autour de cet ebookstore. Le premier est que le nom de domaine a été acheté en juin 2010, et réactivé en avril 2014 c'est-à-dire quelques semaines avant que le conflit avec Amazon n'éclate au grand jour. 

 

Or, au cœur de ce différend contractuel, se trouvaient la commercialisation de livres numériques, et leur prix de vente. Avec EbooksForAll, Hachette Book Group disposait d'un outil permettant l'achat d'ebooks au format Kindle, que les clients auraient pu charger directement sur leurs appareils.

 

La seule preuve de l'existence de ce site est sur Twitter, avec un nom intéressant : HBG Test, @ebooksforall. Sauf que ce dernier a été ouvert en septembre 2011 et que le compte n'a jamais diffusé aucun message. 

 

Nate ajoute que le site a été développé par la société australienne eBooks.com, mais ce n'est pas encore là le nœud gordien. De fait, selon les informations données, les livres numériques auraient été proposés avec un watermark, et pas le DRM, qui est aujourd'hui en vigueur, sur les fichiers de l'éditeur. 

 

C'est à Booxtream que revenait la responsabilité du watermark – un service que la société propose déjà pour Pottermore, et d'autres revendeurs. À la différence du DRM, le watermark ne verrouille pas l'usage, mais indique, dans le fichier, des éléments relatifs à l'acheteur. 

 

Et c'est probablement là le plus intéressant de ce projet : abandonner les DRM, pour pratiquer le watermarking, voilà une idée particulièrement forte. Mais le tout associé avec la commercialisation de fichiers Kindle – et pas MOBI, compatibles avec Kindle, mais sans les verrous propriétaires d'Amazon – avait vraiment quelque chose d'inédit.