Hacking : La Cause littéraire victime d'un pirate se revendiquant de l'islam

Nicolas Gary - 19.01.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - piratage islam - hacking site internet - cause littéraire


Un hacking inattendu est intervenu sur le site La cause littéraire, fondé en mars 2011. Ce dernier propose d'ordinaire des critiques de livres, et se présente comme un magazine autour de l'actualité littéraire. Quotidien indépendant et bénévole, le site a été hacké par un certain Error 7rB, revendiquant une cruelle... manque de connaissance de l'orthographe et de la grammaire.

 

Le message est clair : « J'atteste qu'il n'y a de dieu qu'ALLAH J'atteste que Muhammed est le messager de ALLAH », écrit le hacker, qui a substitué à l'ensemble des pages du site, l'image suivante : 

 

 

 

 

Et d'accompagner le défacement du site par une explication qui fera frémir le Bescherelle

Nous sommes habitues a votre faiblesse quand vous avez tues des innocents en Tunisie et en Algerie. Mais aujourd'hui, Vous avez depasse vos limites ! All Muslims Hackers a ete ici a l'epoque pour faire fin a vos actes berberes en Tunisie. Aujourd'hui nous sommes ici pour proteger notre religion Muslims sera toujours l'obstacle, vous ne pourrais jamais le depasser.

 

Au cours des dernières semaines, le site n'a pas été particulièrement vindicatif ni pris de position particulièrement tranchée suite à l'attentat perpétré contre la rédaction de Charlie Hebdo. Un édito brandé du drapeau français avait été publié le 8 janvier dernier : 

 

 

 

 

En utilisant le hashtag twitter #OpCharlie, originellement utilisé par les Anonymous qui promettaient des cyber-représailles contre les sites islamistes et les comptes réseaux sociaux associés, le piratage détourne clairement le projet Anonymous.

 

Plusieurs sites de bibliothèques publiques ont également subi des attaques de pirates, au cours des dernières semaines, notait Le recueil factice. « J'ai pu référencer, via différentes sources, dont les espaces communautaires des pirates, plus de 200 bibliothèques et médiathèques piratées. Sur 24 heures c'est plusieurs milliers de sites Français qui ont été piratés : des mairies, des entreprises, des CCI… », assurait Damien Bancal, journaliste spécialisé dans la cyberdefense.

 

Selon toute vraisemblance, le hacking est intervenu au cours du week-end. Nous ne sommes pas encore parvenus à joindre la rédaction.

 

 

Mise à jour : 

La situation a été corrigée, indique un post sur Facebook : 

 

 

 

Depuis Twitter, le site affiche clairement la couleur