Hadopi freine les vélléités des pirates, mais reste inutile

Clément Solym - 05.11.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - emails - hadopi - pirates


Depuis que la Haute Autorité a mis en place son envoi d'emails à destination des pirates pris en flagrant délit de téléchargement illégal, on ignore si les comportements se sont modifiés. Parce que le simple coup publicitaire avait fait son oeuvre...

La Tribune fait en effet valoir un sondage montrant que 53 % des adeptes du téléchargement se sont calmés, et ont même complètement arrêté, depuis un an que Hadopi a été votée. Et cela ne serait venu que du fait que la loi a été adoptée et votée, et cela, uniquement par le biais des campagnes sur internet et menées par le ministère de la Culture.


Dur de dire aujourd'hui, alors que les emails n'ont été envoyés que depuis quelques semaines à peine, s'ils ont eu une incidence sur les internautes. Pour le PDG d'Avanquest, Bruno Vanryb, « la loi Hadopi n'est donc pas forcement le gadget déconnecté des réalités que l'on pouvait imaginer. Ce résultat souligne l'importance de la psychologie dans l'impact éventuel d'une législation, et l'influence limitée des militants du téléchargement gratuit pour tous ».

Dans le reste du sondage, on découvrira que d'abord, 17 % des personnes interrogées ont téléchargé - sur les 1003 personnes. Ensuite, 83 % n'auraient jamais téléchargé illégalement, en moyenne, contre 52 % chez les 15 / 24 ans.

Les deux enjeux se situeraient dans la pédagogie et les problématiques de référencement. Quand un Thierry Lhermitte expliquait qu'il avait téléchargé sur MegaUpload un film, sans savoir ce qu'il faisait, c'est tout à la fois le problème de plateformes payantes qui n'arrivent pas en tête des réponses, mais également une pédagogie des internautes à réaliser.

Pas grand intérêt

Enfin, il serait intéressant de savoir combien d'internautes sont passés du téléchargement en partage, type Peer-to-Peer, aux réseaux de téléchargement direct, justement. Cependant, la situation et la pertinence de la loi restent passablement remises en question, selon un sondage LH2-ZDNet.fr, puisque 47 % des personnes interrogées estiment que la loi est « absurde et que les gens qui téléchargent beaucoup sauront de toute façon la contourner ».



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.